N° 191, mars 2007

4 Les Grosses Têtes de Tahiti

5 Editorial

6 Courrier des lecteurs

7 Analyse de l'actualité

9 Confidences

10 TNTV, une SEM en faillite

12 Humour

13 Baromètre

15 Dossier ; Bergasse du Petit-Thouars

20 Simone Grand

22 La caste qui se gave (Maeva Nui)

24 Le fiu de Beslu

26 Péripéties à l'assemblée de P.F.

28 La France serait-elle moins loin ?

30 Tensions dans le monde l'art à Tahiti.

32 Encore du courrier

33 Comment ruiner un paradis

36 Tempête dans un bol de kava

38 Surf solidaire à Tikehau

42 Tribulations d'une SEM

43 Publications

44 Littérature : L'équerre et le compas

48 Evénements du Pacifique en février 2007

49 Les événements de Tahiti en février 2007

50 "Pipeule" des îles

 

 


HUMOUR

Séminaire pour une bonne gestion

 

 

 

 La perte de l'innocence

Si quelque chose a vraiment changé en Polynésie française ces 40 dernières années, c'est bien la mentalité, les critères de conduite qui sont de mise dans une population. Ce n'est d'ailleurs pas étonnant, tant il y a eu de bouleversements depuis 1967, tant les normes et valeurs tahitiennes ont été remplacées par celles importées d'ailleurs, que ce soit de France, d'Amérique ou de Chine.

Or c'est au niveau de la génération née entre 1970 et 1990 que la véritable cassure avec l'ancienne civilisation s'est faite, à un degré bien radical à celui qui s'était effectué entre 1840 et 1965. Il est très difficile de mesurer "scientifiquement" les changements de mentalités, surtout lorsque celles-ci concernent des notions telles que la gentillesse, la politesse, le respect d'autrui, la volonté de ne pas vouloir faire de peine à son voisin, de s'intégrer dans la communauté, etc. Or c'est surtout de cela qu'il s'agit lorsqu'on parle du « Tahiti de jadis »

Mais quels sont les facteurs qui ont tant chamboulé la vie dans nos îles ? Le premier a été l'ouverture de l'aéroport à Tahiti qui soudainement mettait nos îles à huit heures d'un continent au lieu des deux semaines en bateau. C'est cet aéroport qui a permis le tournage du film Les mutinés du Bounty par la MGM en 1961, premier choc économique véritable et précurseur de l'arrivée du CEP qui saupoudrera d'argent surtout les couches bourgeoises et les propriétaires fonciers d'une société de type agraire vivant en autarcie.

Une fois la machine fric du CEP lancée, l'introduction de la télévision aura son impact majeur et établira le commencement de la domination de la langue française dans une société qui parlait surtout le tahitien. La Polynésie passait soudainement de la tradition orale à la tradition audio-visuelle, court-circuitant l'étape de l'écriture qu'avaient vécue les autres civilisations. Diffusée juste quelques heures sur un seul canal à ses débuts, cette télévision est devenue de plus en plus omniprésente, d'abord par une seconde chaîne RFO, Canal Plus puis, surtout, avec l'introduction des 20 chaînes satellites par Téléfenua puis TNS. La Polynésie française se retrouva soudainement - et sans le moindre filtre - connecté au reste du monde développé, aussi bien par le biais d'excellentes émissions comme d'émissions des plus ordurières.

Le résultat est évident : les transmissions de génération en génération du savoir et des valeurs se sont interrompues soudainement, puisque dorénavant chaque soir toute la famille est religieusement assise devant la « boite magique » dont elle absorbe goulûment les valeurs, morales et coutumes venues d'ailleurs et diffusées 24 h/24. Quand avez-vous vu pour la dernière fois des jeunes se réunir sur la plage pour jouer de la guitare et chanter ? La coupure avec la civilisation polynésienne a été exacerbée par le fait que pratiquement la totalité des enseignants du secondaire était composée d'expatriés qui ne connaissent rien (mais beaucoup cherchaient à comprendre) de l'ancienne société car il n'en existe pratiquement pas de trace écrite hormis quelques chiffres cartésiens de production du coprah, de vanille ou de phosphate. Il existe bien quelques écrits et descriptions sur ce qu'on appelle le "Pacific Way", mais elles sont localement ignorées car tous publiés en anglais et concernent les autres communautés polynésiennes telles Samoa, le vieil Hawaii ou les Tonga.

Les nouvelles valeurs de la société de la consommation, d'ailleurs fortement promues dans les écoles comme dans les messages publicitaires, sont devenues la nouvelle norme, donc la base de la société actuelle . C'est hélas irrémédiable, d'autant plus que de moins en moins de Polynésiens qui ont connu et vécu l'époque de l'avant aéroport / CEP survivent à ce jour et lorsqu'on essaye de l'expliquer à des jeunes, cela est quasi impossible. Il semble bien que Tahiti ait perdu son "innocence", ce parfum si subtil, si unique qu'il avait charmé la planète.

La nouvelle société qu'on a imposée à coups de milliards est-elle plus agréable, plus humaine, mieux adaptée pour la vie sur une île perdue au milieu du Pacifique ? C'est à voir, surtout qu'il est aujourd'hui apparent que bien des tensions se dessinent à Tahiti tant dans le secteur social, où les privilèges indus et l'accaparation des ressources par une caste sont de plus en plus mal acceptés, que dans les infrastructures qui sont soit en surcharge soit obsolètes par manque de planning et d'entretien. On dirait que toutes les coutures de la belle robe "de prestige" de l'opulente dame qu'est Tahiti sont en train de craquer…

Bonne lecture et merci pour votre fidélité.

Alex W. du PREL
directeur de la publication


Evénements à Tahiti et ses îles

 Jeudi 1er février

Christian VERNAUDON, PDG de la compagnie aérienne locale Air Tahiti annonce que la compagnie desservira Rarotonga (Iles Cook) à partir du 3 avril 2007 pour remplacer la compagnie Air New Zealand qui n'effectuera plus la desserte.

- Yves HAUPERT est nommé PDG de TNTV, la télévision territoriale

 

Vendredi 2 février

-Teva Rohfritsch, ministre de l'Économie, annonce une subvention de 100 millions pour les producteurs audiovisuels polynésiens.

- Le paquebot Queen Elisabeth II en escale en Polynésie française.

- Le quotidien La Dépêche de Tahiti fait un rappel de la mystérieuse disparition de Yves ESVAN, professeur de math à Tahiti disparu il y a dix mois.

 

Samedi 3 février

- Salon "Etudes et découvertes en Nouvelle-Zélande" à la mairie de Papeete.

- Le film "Made in Taiwan : Nathan and Oscar's excellent adventure" du réalisateur néo-zélandais Dan Salmon remporte le Grand Prix et le Prix du public au Festival international du film documentaire océanien (FIFO). Clôture du festival.

- Les deux bateaux de la société de développement de Moorea, Moorea Express et Moorea Ferry, sont cédés aux frère Paquier pour le franc symbolique.

- Première compétition de skimboard à Arue sur la plage du Radisson.

 

Dimanche 4 février

- Décès de Michael Teraiefa, vainqueur du concours de chanson Charles TRENET 2006, suite à un accident de moto.

 

Lundi 5 février

- Nouvelle réglementation au port autonome de Papeete : fermeture des accès à tout véhicule entre 21h00 et 5h00 du matin pour des mesures de sécurité et de lutte contre les nuisances des « voitures boum-boum ».

- Journée de prévention du suicide à Tahiti.

 

Mardi 6 février

- Le sénat adopte la modification du mode de scrutin en Polynésie française. La prime des 33% est annulée.

 

Mercredi 7 février

- L'assemblée nationale adopte à son tour la modification du mode de scrutin en P.F.

- Le président Tong Sang rencontre le Consul de Chine en Polynésie française, M.Chang Dongyue. La Polynésie française reçoit le statut de destination touristique accordé par la Chine.

- Inauguration de la 3ème édition de Tahiti Travel Exchange, organisé pour la promotion du tourisme en P.F. Plus d'une vingtaine de sociétés touristique polynésiennes rencontrent quelques 140 tours opérateurs invités par le GIE Tahiti Tourisme.

- Reconduction de la marche contre le gouvernement Tong Sang organisée par l'UPLD, annoncée dorénavant comme hebdomadaire (tous les mercredi).

- Augmentation de la durée des bourses de l'enseignement supérieur pour les étudiants polynésiens en métropole. Elle passe de neuf à douze mois.

- Décès de Mme Andréa de Balmann, première femme médecin en Polynésie française.

 

Jeudi 8 février

- Présentation du rapport annuel sur la gestion de la Polynésie française de 1991-2004 par la Chambre territoriale des Comptes (CTC) de Polynésie française : la gabegie des fonds publics.

- "Heiura, les verts ", parti écologiste polynésien, annonce son soutien à Dominique Voynet pour les élections présidentielles.

 

Vendredi 9 février

- Inauguration de l'antenne du service de l'urbanisme de Taravao.

 

Samedi 10 février

- Création du "Te Mana To'a-L'esprit du guerrier", nouveau parti politique autonomiste présidé par Sandra Levy-Agami, ex vice présidente du Porinetia Ora de Reynald Temarii.

- Perle Buard de l'Olympic Athletic club, bat le record de Polynésie du lancer de disque catégorie cadet avec un lancer à 32m84.

- Philippe Remond chez les hommes et Sophie Gardon chez les femmes, remportent le 19eme Marathon international de Moorea.

- Inauguration du nouveau Musée de la Perle de Robert Wan.

 

Dimanche 11 février

- Une Australienne est arrêtée en possession de 4,5 kilos de cocaïne à l'aéroport de Tahiti-Faa'a.

 

Lundi 12 février

- Inauguration du sixième Salon de la Bijouterie d'art polynésien à l'hôtel Sheraton, à Papeete, Tahiti.

 

Mardi 13 février

- Présentation au public et maires du système d'information géographique (SIG) qui sert à la gestion et l'aménagement du territoire polynésien.

 

Mercredi 14 février

- Le ministre de l'Education, Tearii ALPHA dresse le bilan de ses rencontres à Paris : 1,2 milliards de subventions additionnels sont promis pour l'éducation en 2007.

- L'artisan Maara Haati remporte le grand prix du Salon de la bijouterie d'art 2007.

 

Jeudi 15 février

- Le conseil constitutionnel valide la réforme du mode de scrutin.

- Grève à la Cegelec, à Fare Ute.

 

Samedi 17 février

- Le parti autonomiste No oe e te nunaa de Nicole BOUTEAU, annonce son soutien François BAYROU pour les élections présidentielles.

- L'affaire des 130 bus chinois commandés par la P.F. et la SEM Maeva Nui lors de la gouvernance TEMARU et restés impayés soulève la polémique autour des responsabilités. Tout le monde se rejette la balle.

 

Dimanche 18 février

- Célébration du nouvel an chinois.

 

Lundi 19 février

- Grève au port de Papeete et blocage de la circulation maritime pendant 24 heures.

 

Mardi 20 février

- Début des travaux d'extension de l'université de P.F.

- Fin de la grève au port de Papeete.

 

Mercredi 21 février

- Ronald TEROROTUA, nommé PDG de la SEM Maeva Nui, est démissionné d'office car interdit de gestion après sa condamnation pour faillite personnelle. Il sera de suite embauché comme "conseiller technique" par le ministère du Transport.

 

Jeudi 22 février

- Publication du numéro spécial "Rétrospective" qui fait le bilan de 50 ans de développement de la CPS, caisse de prévoyance sociale de P.F.

 

Vendredi 23 février

- Le haut-commissaire de la République averti la présidence TONG SANG des nominations illégales concernant Clarenntz VERNAUDON, interdit de gestion de toutes entreprises après une faillite personnelle. Celui-ci doit démissionner de trois EPIC et d'une SEM.

 

Dimanche 25 février

- Le "Magic circus of Samoa" arrivé à Tahiti. La commission de sécurité polynésienne annulle les spectacles car celui-ci n'est pas aux normes de la réglementation européenne (!). (Les spectacle reprendront le 2 mars).

 

Lundi 26 février

- L'assemblée de Polynésie française vote à l'unanimité la loi pour l'embauche de travailleurs handicapés au sein des entreprises de plus de vingt-cinq salariés.

- Les membres de la famille "Poura a Utahia" revendiquant le terrain de la Société polynésienne de promotion hôtelière (SPPH) à Punaauia, sont expulsés par les gendarmes mobiles.

- Plus d'une centaine de personnes de la Cegelec et d'autres sociétés marchent de Fare Ute à la Présidence de Polynésie française pour trouver une solution aux licenciements de travailleurs par la Cegelec suite à l'absence de chantiers.

 

Mardi 27 février

- Exposition à l'assemblée de P.F. des œuvres des 2000 scolaires participant au concours "1 idée pour 1 déchet" , créations, réalisées à partir de détritus recyclés. Les fonds récoltés lors de la vente des œuvres sont versés à la Saga Kaina.

 Poema


Evénements dans le Pacifique Sud

 Le Premier ministre ne tient pas sa parole

Nuku'alofa, 1 février - Plus de deux mois après les émeutes du 16 novembre et à une semaine des premiers procès, le Premier ministre du Royaume de Tonga affirme avoir accepté, au milieu du soulèvement populaire, une demande pour la mise en œuvre d'une réforme politique dans l'espoir de mettre fin à la destruction en cours. « C'est quelque chose qui été accordé, pour qu'ils disent à la foule de se disperser et d'arrêter les dégâts après l'attaque du bureau du Premier ministre ».

 

Préservatifs du Pacifique

Auckland, 11 février - Un projet conjoint entre le bureau du Pacifique et un fonds des Nations Unies ont permis de sortir les premières marques de préservatifs masculins du Pacifique. Ces petits manchons en caoutchouc souple font 53 mm d'épaisseur, sont fournis dans un emballage en alu décoré aux motifs du Pacifique et se dénomment « Safe Rider », de couleur bleue, et « Sensuous » dans le marron rouge et parfum fraise. 11 nations insulaires du Pacifique ont participé au programme pilote et auraient déjà décidé de remplacer les préservatifs anonymes que l'on trouve dans les distributeurs par les préservatifs du Pacifique.

 

Niue doit repenser la notion de nation

Niue, 13 février - Le chargé des affaires étrangères au sein de l'opposition néo-zélandaise a demandé à Niue de prendre la responsabilité des difficultés économiques dans lequel le pays se retrouve, même si cela signifie abandonner son indépendance. La population de moins en moins nombreuse ne peut plus soutenir la nation telle qu'elle est établie actuellement et qui en fait risque de conduire à l'extinction de la culture de Niue. Le peuple de Niue doit trouver sa propre solution et en dépit des meilleures intentions, la création d'une nation souveraine a échoué : " La population de Niue a besoin de repenser au concept même de l'identité nationale, ce que cela signifie exactement, car au train où vont les choses en ce moment Niue se dirige vers l'extinction culturelle. (…) Les habitants de Niue doivent endosser la responsabilité de leur situation et arrêter de regarder du côté de l'aide néo-zélandaise ou AusAid ou de tout autre pays. " L'île de Niue est située à 2 400 kilomètres au nord-est de la Nouvelle-Zélande, au centre d'un triangle composé des îles Tonga, du Samoa et des îles Cook. Bien qu'indépendant, Niue a conclu un accord de libre association avec la Nouvelle-Zélande.

 

Emigration = déprime

Auckland, 13 février - De recherches montrent que les enfants originaires des nations insulaires du Pacifique, mais nés en Nouvelle-Zélande, seraient davantage vulnérables aux troubles mentaux que les enfants nés dans leur pays d'origine. Les troubles mentaux chez les gens du Pacifique nés en Nouvelle-Zélande sont deux fois plus importants que chez les immigrants qui sont nés dans ces îles du Pacifique. L'état de santé est aussi nettement meilleur dans cette tranche de la population. De nombreux chercheurs du Pacifique semblent maintenant persuadés que c'est une rupture avec la culture et une déconnexion avec la famille et les proches qui sont à l'origine de nombreux problèmes des expatriés.

 

Câble à fibre optique du Samoa américain à Fidji

Pago Pago, 14 février - Un câble à fibre optique pourrait relier Pago Pago à Fidji et de là au reste du monde. Aux Etats-Unis, le Département de l'intérieur serait prêt à attribuer près de 4 millions de dollars pour aider au projet. Le gouverneur du Samoa américain indique que ce câble a le potentiel d'engendrer une véritable industrie de centre d'appels et qu'une société a déjà exprimé son intérêt au projet et qu'elle envisage de créer entre 200 et 300 emplois.

 

Se serrer la ceinture

Niue, 21 février - Le gouvernement de Niue (1600 habitants) adopte des mesures d'austérité pour réduire ses dépenses d'un million de dollars. Tout le monde devra se serrer la ceinture. 10% de réduction salariale pour l'ensemble des fonctionnaires et les députés. Les subventions aux conseils des villages ont été diminuées de moitié. Les subventions accordées aux églises et aux pasteurs ont été gelées.

Calamar géant

Auckland, 21 février - Les membres d'équipage d'un chalutier néo-zélandais sont rentrés au port avec un calmar géant d'une demi tonne et de 10 mètres de long capturé par 900 mètres de profondeur en Mer de Ross (Antarctique). C'est l'une des créatures les plus mystérieuses des profondeurs de l'Océan austral, un calmar colossal, adulte qu'ils ont réussi à remonter et congeler sur le pont du chalutier. Il a été transféré au Musée national Te Papa de Wellington.

Pape à la rescousse

Nuku'alofa, 25 février - Le pape Benoît XVI a fait passer un chèque d'environ 63 millions de dollars au gouvernement de Tonga pour aider tous ceux et celles qui ont souffert des émeutes du 16 novembre, une révolte qui a en partie détruit la capitale, Nuku'alofa. Un autre chèque de 63 millions de dollars, signé cette fois par le Diocèse catholique de Niue et de Tonga a été remis au Premier ministre, Fred Sevele. Les chèques ont été accompagnés d'un message du nonce apostolique soulignant que cette assistance est destinée aux plus nécessiteux du royaume.

 

Avec Pierre RIANT, ABC/Radio Australie,


 

 Stephan Excoffier, Mister France 2005 et Mister Francophonie 2007 est venu en Polynésie pour aider à lancer le concours Mister Tahiti 2007 programmé pour le 26 mai. L'intégralité des bénéfices engendrés par l'élection devrait être reversée à des associations de lutte pour la protection de l'environnement, dit le promoteur qui cherche des sponsors. (Ph. TPM)  

 

Grâce aux affinités du président Gaston Tong Sang, le Nouvel An chinois a été célébré avec faste au Palais présidentiel de Tahiti. Danse du Dragon, goûter pour les enfants, etc. (Ph. TPM)  

 

 

 Le 7 février célébrait le centenaire de la naissance de James A. Michener, écrivain américain décédé en 1997. Il est l'auteur, entre autres, des livres « South Pacific », « Return to Paradise », « Rascals in Paradise » et « Hawaii », œuvres traduites dans plus de 50 langues et vendues à plus de 70 millions d'exemplaires. C'est la personne qui a le plus fait après guerre pour que les îles du Pacifique Sud et Tahiti entrent dans le collectif mental des populations des pays anglophones. (Ph. arch TPM)

 

Décédée : Andréa de Balmann-Tourneux, à l'âge de 94 ans. Première Tahitienne à obtenir le doctorat de médecine (1939) taote de Balmann sera directrice de la maternité de l'hôpital Vaiami, directrice de l'institut Mallardé, médecin chef du dispensaire de Mamao, mais sera aussi la dame la plus décorée de Tahiti. Elle laisse surtout le souvenir d'une championne de l'aide pour les familles les plus démunies et de l'action directe au service des malades et des enfants. Tahiti perd là une grande dame. A ses filles et à ses nombreux amis, Tahiti-Pacifique présente ses sincères condoléances. (Ph. Arch TPM)