N° 241, mai 2011


­­4    Clin d’œil
 5    Editorial
 6    Courrier des lecteurs
 7    Actualité
 9    Confidences
10    Actualité
12    Humour
13    Baromètre
14    Image
15    Action ou intrusion sociale ? 
21    Iaorana de Simone
22    Fiu de Beslu
23    Autonomie des Marquises
24    Coût des institutions
25    Tahiti-Pacifique devant la justice
26    Polémique nucléaire
28    Promenade militaire en 1861
33    Politique-fiction
37    Une mesure de décolonisation    
41    Courrier
42    Gauguin déchaîne les passions
47    Nouvelle : “PK 18,5 : accidents mortels”
48    Les événements du Pacifique en avril 2011
49    Les événements de Tahiti en avril 2011
50    Balises des îles­­



 



HUMOUR


 

 

 



« Big Brother » n’est pas la panacée dans nos îles

La crise économique qui frappe Tahiti continue en s’aggravant, voyant de plus en plus de secteurs touchés. L’explication-excuse que la crise financière mondiale de 2008-2009 en serait la cause ne tient pas, d’abord parce que les statistiques de l’IEOM démontrent que la crise de Tahiti a véritablement démarré en 2002, ensuite parce que la décennie passée a démontré la futilité, voire l’inutilité des mesurettes prises par les différents gouvernements, quelle que soit leur “idéologie”, tant il devient évident que les dirigeants de Tahiti n’ont pratiquement aucun moyen pour influer sur les événements tant ils s’obstinent à refuser de regarder la réalité en face : il ne sert à rien de remplacer les bougies d’un moteur qui n’a plus de carburant, car Tahiti est devenu une société de consommation (d’une vaste classe privilégiée) qui a perdu son outil de production, comme nous l’avons expliqué dans notre ­dossier en mars dernier.
« Aidez-nous à éviter un désastre financier », vont ­pleurer nos dirigeants politiques à Paris tout en cultivant la cécité, l’indécision et la fuite en avant. Pis encore, le ­gouvernement actuel sans stratégie ni idée, avec une ­taxation spéciale réservée aux dirigeants d’entreprises, ­ressuscite-là des mesures aux tristes relents des doctrines communistes françaises des années 1950, de la lutte des classes, ignorant que seuls les patrons peuvent créer les emplois salariés qui financent la fonction publique.

Mais, hélas, d’autres décisions « officielles » meurtrissent le fragile tissu social de Tahiti. Un exemple parmi beaucoup d’autres est celui de l’interdiction récente de transporter des personnes dans la benne d’une camionnette, décrétée par un colonel de gendarmerie après un accident, le premier du genre en deux ans. Résultat de cette décision : les réunions dominicales des familles nombreuses tahitiennes, avec pique-nique sur la plage ou en montagne, où celui qui a une voiture invite ceux qui n’en ont pas, deviennent impossibles. Tout comme on ne peut plus, sous peine d’amende, ramasser le jeune ou le touriste qui fait de l’auto-stop dans les îles où il n’y a pas de transport public, etc., etc. Le colonel de gendarmerie est rentré en France, mais les effets de sa décision restent et rendent difficile, si ce n’est impossible, de maintenir les valeurs communautaires innées et typiques des Polynésiens. Mais encore, une telle décision et la ­naissante « peur du gendarme » rendent impopulaires les ­gendarmes qui l’appliquent, détruisant par là même les ­relations police-population, si bonnes chez nous en ­comparaison à la métropole.
Tout nous paraît stupide et excessif : les contrôles anti-terroristes des passagers des avions inter-îles, une imposition qui n’a fait qu’augmenter le prix des billets, déjà si excessif. Et ne parlons pas des goélettes des îles interdites de transporter plus de douze passagers (directive européenne), des « cages » imposées pour le comptage des passagers des ferrys de Moorea, etc., bref toute une panoplie de mesures importées depuis les antipodes qui minent sournoisement la qualité de la vie en Polynésie française. Nos îles ne sont pas propices à « Big Brother ».
Et dire que ces « copiés-collés » sont imposés alors que nos politiciens se gaussent de l’Autonomie, pourtant le droit de faire différent.

Jusqu’à présent, le seul officiel à s’être étonné de cette triste « singerie » des responsables locaux en matière de législation est, Ô paradoxe, le président du tribunal ­administratif de Papeete, M. Christian Cau, dans son ­discours le 11 janvier dernier :
 « Le droit doit être lisible pour être compréhensible et a fortiori pour être appliqué et respecté. L’extrême difficulté à déterminer les textes applicables ; l’empilement de réglementations sans souci de cohérence, le chevauchement des compétences aux frontières parfois ­tellement incertaines qu’il est préférable de ne rien faire constituent des handicaps sérieux au développement de la Polynésie française. Aussi bien les entreprises, les investisseurs que les particuliers ont besoin de textes clairs et stables qui ne soient pas modifiés au gré des ­circonstances (…) Si l’Etat doit mettre un peu d’ordre dans sa législation, il appartient à la Polynésie (…) de procéder à une codification. A cet égard, il n’est ­nullement nécessaire de s’inspirer systématiquement des codes de la métropole. La taille, le marché, les conditions et les contraintes, notamment européennes, ne sont ­nullement identiques pour l’établissement de cette ­codification. La Polynésie française peut se satisfaire de dispositions plus limitées mais claires répondant aux ­exigences de ce territoire. La réalité de l’autonomie passe par la réalisation de cet objectif. »
Espérons qu’il soit entendu par tous, Etat comme “péi” !

A partir de ce mois, nous ouvrons une page intitulée “TIKILEAKS” (merci Loïc Brigato pour le nom) dans laquelle nous publions des documents “inconnus” du public.

Bonne lecture et merci pour votre fidélité.

Alex W. du PREL
directeur de la publication


Evénements à Tahiti et ses îles

 1er avril - La présidente de l’Université de la Polynésie française Louise Peltzer, annonce qu’elle démissionnera de ses fonctions le 29 juin suite aux accusations de plagiat. « Si c’est ma tête qu’ils veulent, ils l’ont. Je m’en vais », a-t-elle déclaré.


2 avril - Un “collectif des professionnels de Polynésie française” appelle à “cesser immédiatement le paiement de la TVA”, et à ne pas régler les premiers tiers de l’impôt sur les transactions et de l’impôt sur les sociétés, mais également à arrêter tous les paiements à effectuer à la CPS (Caisse de prévoyance sociale).

4 avril - Papeete. Profession de foi de Père Bruno MA’I, nommé administrateur de l’Église catholique en Polynésie.
- Le président sortant Gaston TONG SANG a cède la place à son successeur Oscar TEMARU au cours d’une passation de pouvoir cordiale.
- Teddy TENG, étudiant de l’IUT Lyon 1, est consacré champion de France universitaire de Taekwondo (catégorie des -58 kg) à Orléans.

6 avril - Le président TEMARU présente son gouvernement : 
M. Oscar TEMARU : président en charge des relations internationales et régionales, du tourisme et des transports aériens internationaux.
M. Antony GEROS : vice-président, porte-parole du gouvernement en charge du budget, du développement des collectivités, de l’économie numérique, de la communication, des relations avec les institutions de la Polynésie française.
M. Pierre FREBAULT : ministre de l’Economie, des finances, du travail et de l’emploi, en charge de la réforme fiscale, de la formation professionnelle, des réformes administratives et de la fonction publique.
M. James SALMON : ministre de l’Equipement et des transports terrestres en ­charge des ports et aéroports.
M. Temauri FOSTER : ministre des Ressources marines, en charge de la perliculture, de la pêche et de l’aquaculture, et des technologies vertes.
M. Tauhiti NENA : ministre de l’Education, de la jeunesse et des sports en charge de l’enseignement supérieur, de la recherche et de la vie associative.
M. Louis FREBAULT : ministre de l’Aménagement et du logement en charge des affaires foncières et de l’urbanisme.
M. Jacky BRYANT : ministre de l’Environnement, de l’énergie et des Mines.
M. Charles TETARIA : ministre de la Santé et de la solidarité, en charge de la protection sociale généralisée.
Mme Chantal TAHIATA : ministre de la Culture, de l’artisanat et de la famille, en charge de la condition féminine.
M. Kalani TEIXEIRA : ministre de l’Agriculture, et de l’élevage en charge des biotechnologies.
M. Daniel HERLEMME : ministre du Développement des archipels, des transports interinsulaires en charge de la régénération de la cocoteraie.
- Le Conseil des entreprises de Polynésie ­française (CEPF) change de nom : Mouvement des entreprises de France (Medef) Polynésie.
- Le maire de Taputapuatea, Thomas Moutame, qui avait refusé de marier un transsexuel, est condamné à verser un million et demi de francs aux parties civiles (12.500 euros) de dommages et intérêts au couple et à un an d’inéligibilité et 500.000 francs d’amende.

7 avril -  Le président TEMARU annonce qu’il ne s’installera pas dans le palais présidentiel avenue Pouvanaa a Opaa. Il utilisera l’ancienne présidence, place Tarahoi, jadis connue sous le nom de « maison blanche ». Le palais présidentiel, construit par Flosse, est « à louer ».
- Audience d’appel pour Léonard Puputauki, dit “Rere”, l’ex-responsable du GIP (Groupement d’intervention de la Polynésie), dans l’affaire “Shipchandler” du convoyage des thoniers. Le parquet requiert 1 an de prison ferme et 180.000 Fcfp d’amende ainsi qu’un mandat de dépôt.
- Une délégation en provenance de la ville de Jiangyin en Chine, invitée par la commune de Faa’a dans le cadre d’un jumelage, est reçue comme un chef d’Etat.

10 avril - Décès de Daniel HEUEA, animateur de Papeete, plus connu sous le nom de Danou,
- L’équipe de Shell Va’a a remporté la première grande course de la saison pour les pirogues V6, disputée entre Tahiti et l’île de Moorea.

12 avril - Période de sécheresse constatée sur plusieurs îles de Polynésie française, continue. L’habituelle “saison des pluies” est absente cette année à Tahiti et à Moorea, sur l’archipel de la Société et aux Tuamotu-Gambier.

14 avril - Le conseil d’administration de la CPS, grâce aux voix du Medef Polynésie, et des représentants des syndicats de salariés, augmente les salaires de 400 salariés de la Caisse, déjà parmi les plus privilégiés de Tahiti.
- Jacqui Drollet (UPLD) est élu président de l’assemblée de P.F.
- Un père de famille nombreuse de l’île de Tahaa remporte 596 millions Fcfp (5 millions €) au Loto.

15 avril - L’Agence française de développement (AFD) accorde un concours de 35 millions d’euros à la Socredo, détenue à 50% par la Polynésie et à 35% par l’AFD, sous condition.
- Le CESC émet un avis défavorable sur la réforme pour les élections à l’Assemblée de Polynésie française préparée par le ministre de l’Outre-mer, Marie-Luce Penchard.
- L’astronaute Jean-François Clervoy, qui a déjà effectué plusieurs séjours dans l’espace,
est de passage à Tahiti.

16 avril - Une délégation de jeunes de l’île de Norfolk (descendants des mutins de la Bounty) effectue un séjour à Tahiti.

18 avril - Le tribunal correctionnel de Papeete suspend de 30 heures le procès des 89 emplois fictifs pour examiner deux questions
prioritaires de constitutionnalité (QPC) ­soulevées par l’avocat de Gaston Flosse.

19 avril - L’appel à la manifestation, lancé par les organisations patronales et les syndicats de salariés, a été suivie par environ 3.000 personnes
- Le tribunal correctionnel déboute toutes les questions prioritaires de constitutionnalité déposées. Débute alors le procès le plus important, au niveau politico-judiciaire, qu’ait connu la Polynésie. 

20 avril -  Dans le procès des emplois fictifs, le tribunal examine le cas du Service des affaires polynésiennes (SAP), dit “Service d’assistance aux potes”.
- Cinq pirogues traditionnelles ont quitté Auckland (Nouvelle-Zélande) en direction Fakarava (Tuamotu) où elles doivent aller à la rencontre de la pirogue de Tahiti, et de la pirogue des îles Cook. Ensuite, les sept pirogues doivent continuer leur périple en se rendant d’abord aux Marquises, puis à Hawaii.
- Répartition des présidences de commission
à l’Assemblée de Polynésie française, aucune ­présidence n’est attribuée à l’opposition.

21 avril - Dans le procès des emplois fictif, le tribunal examine le mécanisme du Services des Affaires polynésiennes.
- Annonce de l’augmentation des hydrocarbures : essence sans plomb 160 F/litre, gazole 147 F/litre, pétrole 104 F/litre, gaz butane
206 F/kilo.
- Le gouvernement inscrit parmi ses priorités la réhabilitation du golf d’Atimaono.

22 avril - Dans le procès des emplois fictifs, le tribunal questionne Gaston Flosse sur le SAP.

23 avril - Escale à Tahiti du paquebot de ­croisière Rhapsody of the seas.

26 avril - On apprend que l’octroi du prêt de l’AFD est adossé à la condition de la vente de l’immeuble de la délégation de la P.F. à Paris, évalué à 18 millions €.
- La représentante Sabrina BIRK ne démissionne plus de l’assemblée, mais quitte le groupe UPLD. Le gouvernement TEMARU est en minorité.

27 avril - L’AFD « salue » le souhait du gouvernement TEMARU de mettre en place une fiscalité directe, type impôt sur le revenu.
- L’ancien ministre de la reconversion économique Teva ROHFRITSCH annonce qu’il démissionne de l’assemblée pour réintégrer son poste à la Socredo.
- Le président TEMARU est à Paris où il ­participe au Forum des Outre-mer du PS.

29 avril - Dans le procès des emplois fictifs, le tribunal examine les emplois de Radio Maohi.
- Le Medef-Polynésie dénonce la légalité de deux nouvelles tranches hautes de la CST instaurées le 6 avril car elles ne concernent que les dirigeants d’entreprises et pas les salariés.
- Important feu de brousse à Afareaitu, Moorea.                 

AdP



Evénements dans le Pacifique Sud

SUVA, 1er avril 2011 – Le
18e Sommet du Groupe mélanésien fer de lance (GMFL, qui regroupe Fidji, la Papouasie-Nouvelle-Guinée, les îles Salomon, Vanuatu et le Front de libération nationale kanak socialiste (FLNKS) de Nouvelle-Calédonie s’est achevé sur un communiqué final orienté à la fois sur une volonté de renforcer et d’emmener plus loin la coopération dans les domaines politique, policier, commercial et culturel et sur une large place à la situation en Nouvelle-Calédonie. Ce sommet a aussi vu la participation, en tant qu’invité spécial, du… Grand Duché du Luxembourg.

Port Moresby, 3 avril - Le choléra gagne la région de Bougainville – Des analyses à Port Moresby, capitale de Papouasie-Nouvelle-Guinée, a confirmé une épidémie de choléra dans la région autonome de Bougainville, notamment dans le secteur nord de l’île de Buka. 65 cas ont été enregistrés. Le choléra a déjà fait 2 morts. Les jeunes dans la tranche d’âge des 10 à 15 ans sont les plus touchés, principalement les filles.  Les autorités sur place mettent en place des mesures strictes pour tenter de ralentir la propagation.
En septembre 2010, plus de 10.000 cas de choléra ont été signalés dans 7 des 19 provinces de Papouasie- Nouvelle-Guinée, dont la capitale Port Moresby. La Province Ouest a été la plus durement frappée avec plus de 300 morts.
Cette maladie infectieuse contagieuse résulte de l’absorption par la bouche d’eau ou d’aliments contaminés par le vibrion cholérique, une bactérie très mobile.

Nuku’alofa, 3 avril - Le procès du naufrage du ferry inter-îles, le Princess Ashika, aussi appelé le
« cercueil flottant » a duré plus de six semaines. Le verdict est tombé : tous ont été reconnus coupables, le capitaine et son second, l’ancien ministre des transports et l’ancien directeur de la Shipping Corporation of Polynésia, la société armatrice. Le capitaine et son second ont respectivement écopé de 4 et 5 ans de prison dont 3 ans et 3 ans et demi avec sursis. Également coupable, l’ancien ministre des Transports condamné à 3 ans et demi avec sursis. Le Néo-Zélandais John Jonesse, l’ancien directeur de la Shipping Corporation of Polynesia, la société armatrice, risquait 10 ans de prison et a été condamné à 5 ans de prison ferme.
Ce naufrage a fait 74 morts en août 2009.

Mariannes, 3 avril - L’Office du Tourisme des Mariannes du Nord indique que depuis le séisme et le tsunami du 11 mars dernier, plus de 2.500 Japonais ont annulé leurs réservations. Des annulations qui représentent une perte d’environ 6 millions de dollars américains pour l’économie locale.

Port Moresby, 5 avril - L’ONU réclame des explications à la Papouasie-Nouvelle-Guinée. Les critiques parlent de « déforestation furtive » et les Nations unies veulent savoir comment des millions d’hectares de forêt ont pu être attribués à la dérobée à des projets d’exploitation en vertu de baux commerciaux agricoles spéciaux. Des villageois de la Province Ouest ont exprimé leur colère après que le gouvernement a désigné plus d’un million d’hectares de forêt propice à l’exploitation et ce sans aucune consultation.

Auckland, 6 avril - La Coupe du monde du Rugby se déroule en Nouvelle-Zélande et l’idée est de profiter des 18 jours de compétitions pour promouvoir la culture maorie. Le gouvernement aurait donc décidé de débloquer près de 2 millions de dollars pour construire cette pirogue en plastique de 60 mètres de long et près de 15 mètres de haut pour promouvoir
« la marque maorie ». Un député travailliste, voit rouge et parle de « geste désespéré » pour inclure les Maoris à la dernière minute : « cette pirogue  [gonflable] va jeter le ridicule sur les Maoris qui auront une identité en plastique tout au long de la coupe ».
Nuku’alifa, le 7 avril - L’Agence internationale des énergies renouvelables (IRENA), réunie aux Émirats Arabes Unis a élu Tonga, le seul pays du Pacifique, pour siéger à son conseil.

Los Angeles, 7 avril  – Selon une nouvelle étude du Scripps Institution of Oceanography, la moitié des excès de chaleur absorbés par les océans sont
stockés dans l’hémisphère sud. C’est avec l’aide de
3.000 robots Argos que les données ont été recueillies pendant sept ans. Les robots ont aussi confirmé un réchauffement des températures des océans.

Auckland, 10 avril - La résidence du monarque tongien Tupou V, dans les beaux quartiers d’Auckland, est estimée à 10 millions de dollars et elle est à vendre. Des investisseurs chinois sont intéressés par cette maison royale achetée dans les années 1950 par  la reine Salote III.

New York, 11 avril - Dans une étude, l’Organisation mondiale de la santé a souligné que 8 nations océaniennes du Pacifique se trouvaient dans le top 10 des pays où la population masculine est obèse ou en excès de poids. Les taux de diabètes sont de 50% dans certaines nations et 75 à 80% des interventions chirurgicales sont liées à des maladies associées à l’obésité.

Wellington, 13 avril - Le ministre des Finances néo-zélandais, a annoncé que les séismes de septembre et de février à Christchurch ne permettraient pas un surplus dans le budget. Et de préciser que le remplacement des infrastructures, le réaménagement des terres, l’aide aux entreprises et la facture des assurances coûteraient probablement 6 milliards de dollars au gouvernement. La facture des séismes doit être vue dans le contexte du Produit intérieur brut annuel du pays de 4 millions de personnes.

Honolulu, 14 avril - L’État américain d’Hawaii, déjà frappé, pourrait dans quelques mois voir arriver sur ses côtes une énorme masse de déchets issus du  tsunami généré par le séisme japonais du 11 mars 2011 et qui dérivent actuellement dans l’Océan Pacifique. Selon des chercheurs, qui se basent sur les modèles informatiques de simulation, cette masse de résidus, qui comprend des restes et des pièces détachées de voitures, de maisons ou de morceaux de chaussée, ou encore des appareils domestiques électroménagers en provenance de la région de Fukushima, pourrait atteindre les côtes hawaiiennes au plus tôt dans environ un an et au plus tard dans deux ans.

Canberra, 15 avril - La proposition australienne d’envoyer des recrues femmes sur le front a été vivement critiquée par des dirigeants religieux et militaires en Afghanistan. Certains dirigeants islamistes ont une question pour le gouvernement australien : « Qu’est qui ne va pas avec vos hommes ? ».

Pago Pago, 18 avril - Une société de transports maritimes taïwanaise a été inculpée de pollution au début du mois d’avril et condamnée à verser une amende d’un million de dollars américains. La Koo Shipping Company a plaidé coupable et reconnu avoir, en toute connaissance de cause, déversé illégalement des huiles usées de fond de cale dans le port de Pago Pago.

Port Moresby, 15 avril - Un prêt de 46 millions de dollars approuvé par la Banque mondiale devrait permettre d’aider quelque 30.000 cultivateurs de Papouasie-Nouvelle-Guinée à améliorer leurs méthodes de production au cours de ces 6 prochaines années tout en facilitant l’accès au marché.



Port Vila, 15 avril - L’Office du tourisme a lancé sa campagne de promotion : « La terre que le temps a oubliée mais que vous n’oublierez jamais. »

Apia, 19 avril - Samoa : les services de l’immigration veulent expulser des entrepreneurs asiatiques – Ces entrepreneurs auraient outrepassé la durée du séjour prévue par leur visa et les services de l’immigration attendent le feu vert du chef des services juridiques gouvernementaux. La Chambre de commerce souligne que les entrepreneurs chinois ne respectent pas la loi sur les investisseurs étrangers et qu’ils ont un aspect négatif sur les petites entreprises locales qui, traditionnellement, sont des entreprises familiales.

Port-Vila, 20 avril - L’archipel de Vanuatu devrait pouvoir multiplier sa capacité Internet par 200 d’ici mi-2012, grâce à une connexion par Fiji au câble trans-Pacifique « Southern Cross » qui relie depuis plus de dix ans la côte Ouest des États-Unis à l’Australie. La société Interchange a indiqué son intention d’explorer la possibilité de tirer une nouvelle bretelle entre Port Vila et Nouméa. Ceci pour répartir les risques de pannes, la Nouvelle-Calédonie étant reliée, depuis 2008, à l’Australie, par le nouveau câble « Gondwana ».

Suva, 21 avril - 11.000 militaires vont être ­remerciés par l’armée britannique dont des Fidjiens qui sont 3000 à servir dans les rangs de l’armée anglaise. Ces militaires bénéficieront des mêmes ­compensations et conditions de départ que les ­militaires d’origine britannique.

Nuku’alofa, 24 avril - Un bateau sud-coréen sonde le plancher de l’océan à Tonga. A son bord,
30 ­scientifiques de l’Institut coréen de recherche et de développement océanique. Ils sont en quête de dépôts de cuivre, d’or et d’argent. Des dépôts se forment ­continuellement dans le plancher de l’océan grâce aux ­cheminées volcaniques. Chaque zone d’1 ou 2 km2  ­pourrait contenir 100 millions de tonnes de minerais exploitables.

Honiara, 24 avril - 32 malaisiens sont interrogés par les services de l’immigration salomonais. Les
32 malaisiens seraient restés pendant six mois dans la province d’Isabel sans permis de travail. « Tout cela est rendu possible par la corruption galopante », regrette le secrétaire du Congrès des syndicats salomonais.

Queenstown, 25 avril - Le fournisseur de gaz naturel liquéfié australien Australia Pacific LNG a signé avec la Sinopec Corporation, le plus gros producteur de pétrole chinois. Un accord de vingt ans pour la livraison annuelle de 43 millions de tonnes de gaz naturel liquéfié produit dans le Bassin de Surat, dans le Queensland. Selon le ministre australien des Matières premières, Martin Ferguson, « l’Australie sera d’ici peu le deuxième producteur mondial de gaz naturel liquéfié ».

Honiara, 25 avril -  Mauvaise coordination de l’aide aux Salomonais victimes du tsunami de mars 2007 – Un an après le tsunami, une partie de l’aide n’avait toujours pas été distribuée aux victimes de la province de Choiseul. Des vêtements, ustensiles de cuisine et de jardinage envoyés par des ONG étrangères, des individus et même le gouvernement central salomonais… n’ont jamais été distribués. Quant à la nourriture, elle était périmée après avoir passé un an dans les hangars du Bureau des femmes de Choiseul. 

avec Pierre Riant à Radio Australie





Mademoiselle Tokahi Mathieu a été élue Miss Nouvelle-Calédonie 2011. Tokahi est née à Tahiti et sa maman est marquisienne. Elle sera en compétition avec Miss Tahiti lors de l'élection de Miss France en décembre. (Ph. DR)


Magnifique ravalement d’un immeuble du quartier du marché de Papeete. Encourageons de telles initiatives car, hélas, le béton vieillit mal sous les tropiques et les autres parties de la capitale sont plutôt du style « années 1960-70 irradiées ». (Ph. TPM)


On découvre de plus en plus de voyageurs ­asiatiques sur les paquebots qui font escale à Tahiti, clientèle jadis presque exclusivement occidentale ; ­preuve que le centre de la richesse mondiale se ­déplace vers l’Asie. (Ph. TPM)


Steeve Ma’i, grand chanteur lyrique baryton, est revenu à Tahiti pour donner un concert chants et orgue à la cathédrale de Papeete, mais aussi des cours au conservatoire, une première.  (Ph. TPM).

 

Décédé :

René Quesnot, à l’âge de 87 ans. Né à Tahiti en 1923, ancien membre de la chambre de l'agriculture, il fut l’homme qui transforma le Crédit de l'Océanie en banque Socredo en 1959. Il restera président de la banque jusqu'à sa ­retraite en 1985, lorsqu’il se lancera dans les affaires. Homme ­discret, il ne se mêla jamais de politique, ce qui est intelligent et tout à son ­honneur. (ph. DR)