N° 242, juin-juillet 2011


4    Clin d’œil
 5    Editorial
 6    Courrier des lecteurs
 7    Actualité
 9    Confidences
10    Actualité
12    Humour
13    Baromètre
14    Image
15     Bonechea et les Espagnols
20    Fiu de Beslu
21    Iaorana de Simone
22    Gabegie de panneaux solaires
24    Faits divers
25    Perliculture aux Iles Marshall
26    Histoire de Chin Foo
28    Justice administrative
31    Image
32    40 bougies pour le Criobe   
34    “TikiLeaks”
35    Un exploit... et des questions
36    Emile savait en... 1998
39    Victor Segalen et l’exotisme
41    Divers
42     Image
43    Nouvelle : « Chambre 142 »
46    Actualité
48    Les événements du Pacifique en mai 2011
49    Les événements de Tahiti en mai 2011
50    Balises des îles­­

 

 


HUMOUR

 

 

 

Un monde qui change...

Pour la première fois de son existence (plus de 20 ans), Tahiti-Pacifique publie un numéro bimensuel, un numéro « juin - juillet ». La raison de cette décision est purement économique. En effet, les moins de juin et juillet sont les plus “calmes” en publicité, car pendant les grandes vacances, la population bourgeoise de Tahiti (l’essentiel de nos lecteurs) a d’autres préoccupations que d’équiper un foyer ou l’achat d’une automobile, surtout en ces temps de crise très grave. La raison de ce choix est purement économique, une question de survie du magazine. La structure financière de Tahiti-Pacifique se résume ainsi : les recettes des ventes payent les frais d’impression et le magazine (sur)vit avec la publicité pour payer tous les frais de fonctionnement, frais postaux, téléphone, salaires, piges, taxes, impôts, etc. Or, ce mois de juin, nous n’avons réussi à vendre qu’une seule page de publicité, les autres étant offertes à de fidèles et anciens annonceurs. Voyant leurs chiffres d’affaires s’effondrer, les entreprises et commerces « serrent les boulons » et le budget publicité est le premier à être sacrifié. Comme Tahiti-Pacifique est une entreprise familiale totalement indépendante qui œuvre dans un micro marché et qui n’a ni groupe de presse ni sponsor pour la soutenir ; et comme le rédacteur n’a pas de fortune personnelle, nous ne pouvons nous permettre de basculer dans l’engrenage de factures non payées et autres dettes croissantes. C’est la raison pour laquelle nous “freinons”, afin de rester hors dette. Mais que nos nombreux abonnés se rassurent, leur abonnement est valable pour 12 numéros et non pour une année physique, ainsi ils ne seront nullement lésés puisque leur abonnement en est d’autant prolongé.
D’ailleurs, tout l’univers de l’information est en pleine mutation grâce à Internet et l’audiovisuel. Après l’ère du café instantané, le temps des gratifications et de l’information instantanée est arrivé. Loin est l’époque, il y a 9 ans encore, quand s’abonner à TPM était le seul moyen d’avoir des nouvelles de nos îles en France. En plus, comme dans d’autres secteurs de l’économie, nos grands concurrents sont des officines gouvernementales ­subventionnées qui publient des magazines gratuits qui non ­seulement démarchent aussi de la publicité, mais pour lesquels une taxe spéciale a été créée et que nous devons payer. C’est d’ailleurs cette « soviétisation » larvée du “tout-gouvernement” qui est à l’origine de l’effondrement accéléré de l’étrange ­économie “de comptoir” de Tahiti. Surtout, ne nous leurrons pas : la crise ne fait que commencer à Tahiti car il n’y a ni plan de ­société ni ressource nouvelle qui puissent donner même une lueur d’espoir, comme nous l’avons expliqué dans notre dossier en mars dernier.

Une fois n’est pas coutume, parlons de l’affaire DSK, car il y a quelques ressemblances à Tahiti. Etonnant de voir (aux Etats-Unis) l’un des notables les plus influents, les plus puissants de la planète devoir répondre de sa conduite comme un citoyen ordinaire. C‘est une bonne nouvelle, mais nos îles sont habituées, de guerre lasse, à constater que l’impunité est un privilège dû aux puissants. Un scandale qui semble évoluer, mais attendons la fin des éternelles procédures judiciaires en cours pour juger si la justice est devenue plus “juste”.

Il est vrai que Tahiti n’a pas la réputation d’être un exemple de chasteté. Ce qui explique le terreau très fertile des nombreuses relations extraconjugales entre hommes politiques et de belles dames, les “galipettes” de nos puissants, du gouvernement comme à l’assemblée, qui ont surtout été financées par des fonds publics. Sans nous attarder sur les multiples tenants de la ­fonction de « responsable du protocole » qui, au Palais présidentiel, portait le joli sobriquet de « La Pompadour », mentionnons le cas de telle jeune dame engrossée puis rapidement bombardée conseillère d’un ministère, “fonction” qui offre un joli salaire alors qu’en réalité elle fréquente l’université. Une fois le diplôme acquis, un poste (utile ?) de fonctionnaire est créé dans une officine associé à un cossu revenu qui évite le paiement d’une pension alimentaire. N’énumérons pas les différents marocains de ministre ou de postes de conseillères que de nombreuses dames ont obtenus grâce à leurs assiduités nocturnes avec des puissants, si ce n’est une fonction à la délégation à Paris afin d’y poursuivre leurs études. En fait, pendant plus de 30 ans, la libido extraconjugale de certains de nos puissants a essentiellement été grassement financée par le bon peuple qui ne pouvait rien y faire. Et que dire de longues filatures de certaines maîtresses, voire épouses de puissants, qui voulaient s’assurer qu’ils n’étaient pas “trompés”, toujours aux frais du contribuable ? Rassurons-nous, une petite dérive de ce genre est présentement en train d’être jugée à Papeete dans le cadre de “l’affaire OPT” mais, ironie des lois françaises, à Tahiti le seul condamné définitif pour une affaire de “promotion canapé” est un ministre ­fidèle qui avait embauché sa légitime épouse comme directrice de cabinet, le contrat de mariage faisant preuve de « conflit d’intérêt ». En fait, la Polynésie est devenue bien française, puisque ses politiciens ont vite adopté la mentalité de métropole, qui était certainement celle dans le Tahiti des temps anciens. La sociologue Elaine Sciolino écrit : « Par tradition, un homme politique qui révèle ses prouesses sexuelles prouve sa vigueur : il montre à ses électeurs qu’il est pleinement et physiquement capable de diriger le pays. »


Bonne lecture et merci pour votre fidélité.

Alex W. du PREL
directeur de la publication


Evénements à Tahiti et ses îles

4 mai - Dans le cadre de la lutte contre la filariose, la direction de la Santé démarra une nouvelle campagne de distribution gratuite de Notézine et d’Albendazole.

5 mai - La chute d’une grosse pierre sur une maison située en flanc de montagne  à Pirae tue une personne.
- La cour d’appel de Papeete confirme la condamnation de Léonard (Rere) Puputauki à un an de prison ferme et 180 000 Fcfp d’amende dans l’affaire “shipchandler”, le convoyage de thoniers coréens et chinois vers Tahiti par des équipages qui n’ont jamais été payés ni déclarés.

6 mai - La Tahitienne Anne-Caroline Graffe est devenue championne du monde de Taekwondo en battant la Sud-Coréenne An Sae-Bom.
- Émile Vernaudon et Alphonse Teriierooiterai comparaissent en appel dans l’affaire dite de l’OPT.
- Après avoir annoncé sa démission, la représentante Sabrina Birk fait son retour dans l’hémicycle de l’assemblée en affirmant qu’elle reverserait une partie (plus de 400 000 Fcfp) de son salaire (630 000 Fcfp net) à l’association Enfants du Fenua. Elle ne gardera que 200 000 Fcfp sur ses indemnités et entend également donner à d’autres associations ce qui reste des 580 000 Fcfp dont elle dispose en ‘’crédit collaborateur’’, estimant ne pas avoir besoin de plus d’un collaborateur qui, comme elle, sera payé 200 000 Fcfp.

7 mai - La dernière journée du procès en appel de l’affaire OPT. Le procureur a demandé la confirmation des peines prononcées en première instance. Délibéré le 23 juin prochain.
- Finalisation de la vente de l’aéronef du territoire, un ATR 42-500, en présence du représentant de la société acquéreur.

9 mai - L’Association française contre les myopathies (AFM) indique que l’édition 2010 du Téléthon a rapporté, en Polynésie française, la somme de
11 449 881 Fcfp (95 950 euros), 31% de mieux que lors des deux dernières éditions.

10 mai - Le total du nombre de touristes pour le mois de février 2011 est de 11 038, soit une hausse de 13,4% par rapport à février 2010 (9 730 visiteurs).
Lancement officiel des Assises du ­service public de la Polynésie française. Les conclusions seront rendues le 23 juin prochain.
- Suite à de fortes pluies, dans le district de Puohine, sur la côte est de Raiatea, 60 m de route s’effondrent sous les roues d’un truck qui allait chercher des enfants. Pas de blessé.
- Dans le procès des emplois fictifs, le parquet a requis 3 ans de prison ferme,
5 ans de privation de ses droits civiques et 10 millions Fcfp d’amende à l’encontre de l’ex-président de la Polynésie française, Gaston Flosse. Dix-huit mois de prison ferme ont également été requis contre l’ancien président de l’Assemblée, Justin Arapari.

11 mai - L’avocat de la Polynésie française, Me Ralph Boussier, a réclamé à Gaston Flosse et à 86 autres prévenus du procès pour emplois fictifs qui se tient au tribunal de Papeete, le remboursement de 2,541 milliards de francs Pacifique (21,3 millions d’euros).
- Une collecte à Tahiti a réuni la somme de 13 millions Fcfp (114 000 euros) pour les sinistrés du Japon.

12 mai - Le Tavini Huiraatira (Oscar Temaru) accuse l’ancien président Flosse d’avoir “mis le Pays sur la paille’’.

13 mai - Suite aux accusations formulées par l’association Moruroa e tatou, qui accusait jeudi l’Etat de « racisme nucléaire », en confiant le nettoyage des sites techniques de Hao à des entreprises polynésiennes, le haut commissaire a répliqué en qualifiants ces propos d’« indécents ».

16 mai - Polémique entre le Tahoera’a et Jacqui Drollet, président de l’AT, au sujet de bureaux.

18 mai - Anne Quéméré à bord de son kiteboat Adrien est arrivée aux Tuamotu après 77 jours d’une traversée de 3 792 milles nautiques (7 023 km) depuis le Pérou.
- Arrestation d’un escroc tahitien en France.
19 mai - Examen du projet de loi organique relatif à la stabilité des institutions polynésiennes (réforme électorale) à la Commission des Lois du Sénat.
- Oscar Temaru déclare au sujet d’Air Tahiti Nui : « Il faut que chacun mette la main à la pâte. Nos avions vont tomber à l’eau. Qu’allons-nous faire, rester spectateurs ? Je dis non, il faut faire quelque chose. Si tout le monde se met d’accord, nous pouvons nous en sortir ».
- Le ministre de l’Education signe une convention pour l’enseignement de l’anglais dans les écoles primaires.
- Arbitrage rendu par le conseil des ministres sur le tarif de terminaison d’appel vocal mobile, attendu par les nouveaux opérateurs de téléphonie mobile. Mais….
- Le président Temaru propose l’idée de créer une « souscription populaire » qui pourrait, à terme, « mener à la création d’un fonds d’investissements pour les ­secteurs clés et porteurs d’avenir, que les économies en fonctionnement réalisées et consenties à tous les niveaux de notre société, viendraient alimenter ».
- Le projet de loi du pays sur la ­protection sociale généralisée (PSG), est adopté par l’AT.

20 mai - Thierry Pageau est mis en ­examen pour escroquerie et placé en détention provisoire dans une affaire d’escroquerie supposée à la ­défiscalisation.

21 mai - Découverte de 100 plants de pakalolo à Tumaraa, Raiatea.

23 mai - Les communes étudient des plans de financements européens pour des actions écologiques.
- Forum de la formation à Pirae : “Devenez chômeur diplômé”.

24 mai - La société Air Tahiti Nui ­annonce une perte de 354 millions Fcfp pour 2010, en nette amélioration sur 2009. La compagnie annonce aussi la franchise d’un seul bagage par passager en classe économique à partir du 1er juillet.
- Ordonnance de non-lieu judiciaire dévoilé, après l’enquête sur la disparition de Lucien Kimitete et Boris Léontieff.
- Après une escale de cinq jours à Fakarava, la flotte des sept pirogues du Tavaru 2011 vogue vers les Marquises.

28 mai - L’équipe EDT Va’a remporte la course du tour de l’île de Tahiti en trois étapes, devant Shell Va’a et Team OPT.

AdP


Evénements dans le Pacifique Sud

 Apia, 1er mai – Les dernières statistiques indiquent que 40,7% des femmes de moins de 25 ans sont atteintes de chlamydia. Ce pourcentage est de 17,7% pour les femmes de plus de 25 ans. Samoa est maintenant en deuxième position derrière Fidji sur la liste des nations océaniennes du Pacifique avec les taux les plus élevés de MST.

Suva, 1er mai - Le « shark finning » consiste à couper les nageoires de requins parfois vivants, l’aileron du requin étant le principal composant d’une soupe populaire en Asie et dans le reste du monde. Après la coupe, les requins sont rejetés en mer mais sont incapables de nager, ils coulent et meurent. Plusieurs pêcheurs fidjiens qui pratiquent le « shark finning » ont été dénoncés par des ­associations écologistes.

Suva, 2 mai - L’épidémie de leptospirose aux îles Fidji, une maladie infectieuse qui touche de nombreuses espèces animales et peut être transmise à l’homme, a fait 4 morts à Fidji. 42 cas ont été signalés au cours de ces 4 derniers mois. Ces chiffres publiés par le ministère de la Santé mettent en évidence une augmentation des cas de leptospirose par rapport au premier trimestre 2010. Le contact avec la bactérie se fait surtout avec des milieux souillés par des animaux infectés, notamment des rats.

Brisbane, 3 mai -  Le nombre de travailleurs océaniens qui viennent combler le manque de main d’œuvre en milieu rural aurait quadruplé au cours de ces dernières années Ceux-ci ont été déployés dans le nord de l’état du Queensland pour faire les vendanges et cueillir des citrons. Une horticultrice estime que ce programme a du bon : « Si les mêmes travailleurs reviennent chaque année, nous aurons du personnel hautement qualifié au bout de quelques années. »

Port Vila, 3 mai - Les navires de croisière relancent le tourisme au Vanuatu. Selon la Pacific Asia Travel Association, le nombre de personnes qui ont visité le Vanuatu en février 2011 a augmenté de 72% par rapport à février 2010.

Auckland, 4 mai - Une tornade très violente
a fait deux morts et plusieurs dizaines de blessés à Auckland. Des vents de 200 km/h ont dévasté la banlieue d’Albany, arraché le toit d’un centre commercial, diverses pièces métalliques et des branches d’arbre, et aussi renversé d’innombrables voitures. La ­tornade de mardi a détruit tout sur 5 km, avant de poursuivre sa route vers le sud et de mourir ­finalement aux portes du centre-ville d’Auckland. La ­dernière tornade meurtrière qu’a connue la Nouvelle-Zélande, c’était en 1948.

Auckland, 5 mai - Des Maoris pleurent
Ben Laden. Le Premier ministre John Key et le chef de l’opposition Phil Goff se sont réjouis de la mort du chef d’Al-Qaïda. Mais les chefs Maoris, eux, condamnent cette exécution. C’est la coutume ­maorie de pleurer n’importe quel mort sans ­discrimination, a expliqué le leader du Mana Party, Hone Harawira. Avant d’ajouter que Ben Laden a ­combattu pour les droits de son peuple.

Apia, 5 mai - Le Samoa veut changer de fuseau horaire et se mettre ainsi à l’heure de ses principaux partenaires économiques, l’Australie et la Nouvelle-Zélande. Le Samoa se trouve à l’est de la ligne internationale de changement de date et vit donc 21 heures en retard par rapport à l’Australie de l’Est, et 23 heures derrière la Nouvelle-Zélande.

Wellington, 5 mai - Le Programme de surveillance et d’évaluation de l’Arctique a publié les ­résultats de ses nouvelles recherches. Verdict : l’élévation du niveau des océans sera sûrement plus rapide que prévu jusqu’à présent. On devrait atteindre 1,60 mètre d’ici 2100 – par rapport
au niveau de 1990. En 1997, le Panel tablait plutôt sur une élévation comprise entre 18 et 59 cm
d’ici 2100.

Port Moresby, 6 mai - Selon les dernières ­estimations, la population de Papouasie Nouvelle-Guinée augmente chaque année de plusieurs ­centaines de milliers de personnes. Les projections indiquent que la population dépassera les 7 millions d’habitants avant la fin de l’année. Deux raisons : un taux de croissance démographique annuel de 2,7% et un afflux de migrants en provenance de nations asiatiques.

Sydney, 6 mai - Sydney mieux que  Paris, Londres, New York… Dans le classement des meilleures destinations du plus grand site de voyages du monde TripAdvisor, Sydney est en première position dans la catégorie des meilleures destinations du Pacifique sud et deuxième dans la catégorie des meilleures destinations mondiales. Paris est en quatrième place. Dans la catégorie Pacifique, il faut noter Papeete en 9e position.

Port Moresby, 10 mai - Avenir incertain pour la Zone industrielle maritime de Madang où le gouvernement papou entend construire, en dépit d’une opposition fulminante, cette zone industrielle qui devrait compter 10 usines de conditionnement de thon et créer  30 000 emplois. Il est en train de finaliser un prêt de 71 millions de dollars avec les autorités chinoises pour mener à bien ce projet.
Pendant ce temps, les plus importantes sociétés de pêche du sud-est asiatique, notamment la Thaïlande, les Philippines, Taïwan et la Chine ont toutes décidé d’investir à Lae dans la province de Morobe

Majuro, 10 mai - Les îles Marshall ont renouvelé avec les Etats-Unis le bail de l’atoll de Kwajalein, aux îles Marshall où se trouve une base américaine de tirs de missiles, le Reagan Test Site. L’ancien président des îles Marshall et grand chef coutumier, Imata Kabua, s’est dit prêt à signé un nouvel accord de 32 millions de dollars dès aujourd’hui. Un accord qui permettrait aux Américains de poursuivre leurs tirs jusqu’en 2066.

Suva, 11 mai – Revenue d’une visite en Chine, la ministre de la Sécurité sociale de Fidji a été intriguée par de petits étangs artificiels à l’arrière des maisons de particuliers. Ce sont dans ces petits étangs que la perle d’eau douce est cultivée.
 Elle s’est donc entretenu avec des investisseurs chinois qui mèneront une étude de faisabilité et de petites fermes perlières d’eau douce pourraient éclore à travers l’archipel d’ici la fin de l’année. Une ­perliculture qui s’adresse tout d’abord aux femmes de l’archipel pour favoriser leur autonomie ­financière.

Nuku’alofa, 15 mai - Escroquerie au visa à Tonga – Les services de l’Immigration ont averti la population de se méfier et de ne pas payer des visas qui seraient délivrés par le “Royaume d’Hawaï”. Ces visas ne sont pas valides, et ne permette pas de séjourner dans l’État d’Hawaii ni dans tout État américain. L’argent récolté par ce prétendu “Royaume d’Hawaï” fait partie d’une vaste ­escroquerie.

Port Moresby, 19 mai - Réouverture de la mine de Panguna d’ici à 2016. La filiale de Rio Tinto, Bougainville Copper, espère rouvrir sa mine de cuivre à Panguna, sur l’île de Bougainville, d’ici trois à cinq ans. La mine, l’une des plus grandes du monde, a dû fermer ses portes il y a 20 ans à cause de la guerre civile. Le P-dg de Bougainville Copper a déclaré que la compagnie ne refera pas les mêmes erreurs et entend bien associer plus étroitement les propriétaires coutumiers ainsi que le gouvernement autonome de Bougainville à la gestion de la mine.
Canberra, 20 mai - Selon le rapport préliminaire de l’autorité australienne de sécurité des transports, c’est bien le constructeur britannique Rolls Royce qui serait responsable de l’explosion d’un moteur sur un A380 de Qantas en novembre dernier. L’avion avait du faire un atterrissage d’urgence à Singapour, avec une aile endommagée. Une explosion expliquée par une fuite de kérosène due à tuyau défectueux. Qantas va sûrement demander
80 millions de dollars américains en dommages et intérêts à Rolls Royce. L’A380 endommagé est ­toujours dans un hangar, en attendant que Qantas trouve 100 millions pour le réparer. Le rapport d’enquête final sera remis en mai 2012.

Guam, 20 mai – Aux Mariannes du Nord, les files d’attente s’allongent devant les bâtiments de la sécurité sociale. 10 000 Mariannais dépendent aujourd’hui des chèques alimentaires. Le Programme d’assistance alimentaire a même dû réduire l’aide alimentaire individuelle de 35% pour pouvoir aider plus de gens. Le gouvernement américain affecte chaque année 12 millions de dollars pour l’aide alimentaire aux Mariannes. L’économie est en berne, le tourisme ne repart pas et le gouvernement a dû réduire le temps de travail de ses ­fonctionnaires pour pouvoir leur payer un salaire.

Palau, 24 mai - Le contrat de surveillance maritime qui reliait l’ONG écologiste Sea Shepherd (Bergers de la mer en français) à la République de Palau est arrivé à terme. Les Bergers de la mer ont patrouillé les eaux territoriales de cette petite république pour la protéger des pêcheurs illégaux. Palau a toutefois mis fin au contrat après l’intervention du Japon qui a proposé à Palau de fournir un bateau de surveillance à Palau et d’en financer les opérations. Sea Shepherd pense offrir ses services à d’autres nations océaniennes du Pacifique qui ont besoin d’aide : « Nous pensons aller aux îles Cook, aux îles Marshall, à Tahiti pour proposer des services similaires et peut-être que le Japon fournira des bateaux de surveillance à tout le monde. »

Apia, 26 mai - Le tournage au Samoa de la nouvelle saison de la version américaine de la série télévisée Survivor devrait injecter 6 millions de ­dollars dans l’économie locale et les images de
Survivor serviront de vaste campagne publicitaire à travers le monde. Le tournage sera également une source d’emplois. Cette nouvelle saison aurait dû être tournée à Tonga mais selon le coproducteur de l’émission, les hôteliers tongiens se seraient ­montrés intransigeants à l’égard des prix. Une ­
« tragédie », selon l’office du tourisme tongien.

Auckland, 28 mai  – La mascotte nationale néo-zélandaise change de couleur. Normalement, un kiwi c’est marron, mais c’est un kiwi tout blanc de 250 grammes qui est sorti de l’œuf le 1er mai ­dernier. Une éclosion en captivité, une première. Il ne s’agit pas d’un albinos, mais de la progéniture rare de kiwis marrons de Little Barrier Island.

Port Moresby, 29 mai - Une honte nationale – La Commission des comptes publics de Papouasie Nouvelle-Guinée a remis son rapport sur l’année financière 2007 : la tenue des comptes est en si piteux état que l’équilibre budgétaire des finances publiques est impossible à établir. C’est une situation chaotique avec des bureaucrates qui s’octroient en toute illégalité des avances en liquide, des chefs de service sans formation et sans connaissance de leurs devoirs ni de leurs fonctions. Des infractions à la loi à foison et la population attend toujours l’arrivée des services qu’elle est censée recevoir.

 

avec Pierre Riant à Radio Australie


 
Célébrations à Tahiti du centenaire de l’association chinoise SI NI TONG. (Ph. TPM)

 


La Tahitienne Anne-Caroline Graffe a été sacrée championne du monde de Taekwondo dans sa catégorie, à Gyeongju, en Corée du Sud, pays qui a inventé ce sport. (Ph. DR)

 

 
Grande exposition du peintre Devienne
à la galerie Au Chevalet de Papeete. (Ph. TPM)


Grand succès pour l’exposition du peintre Philippe DUBOIS
à la galerie des Tropiques, sur le front de mer à Papeete. (Ph. TPM).

 
Election de Miss Arue en début de mois. Mademoiselle Rauata Temauri
a été choisie parmi les superbes candidates. (Ph. TPM)


Autre exemple de luxueuse voiture de fonction : la crise
ne semble pas toucher certains services administratifs (Ph. DR)