N° 254, octobre 2011


­­ 4    Clin d’œil
 5    Editorial
 6    Courrier des lecteurs
 7    Actualité
 8    Un château de cartes qui vacille...
11    Confidences
10    Actualité
11    TikiLeaks
12    Humour
13    Baromètre
14    Image
15    Décolonisation sans transfert
21    Iaorana de Simone
23    “De quoi j’m’e mail ?”
24    TikiLeaks
26    Désarroi à Tureia
28    Anosognosie : maladie des politiques
30    Mangrove : assimilation ou rejet ?
34     Regards sur l’île de Wallis
37    Un million d’euros pour une énigme
38    Libre opinion
41    Publications
44    Nouvelle : Le Crâne de Taipivai     
48    Les événements du Pacifique en septembre
49    Les événements de Tahiti en septembre
50    Balises des îles­­



P. 15 : La décolonisation sans transfert. 


HUMOUR


 

 

 

Une question de « prestige »

Septembre aura été un autre mois pendant lequel on a eu le droit d’observer la caste dirigeante de  Tahiti  refuser de regarder la réalité en face. Alors que le président Temaru voyageait officiellement dans le Pacifique Sud (à Samoa et en Nouvelle-Zélande) puis  à New York pour tenter de glaner une réinscription de la Polynésie française sur la liste des territoires à décoloniser, ce qui ne changerait absolument rien, pour la Polynésie française comme pour sa population même s’il obtenait satisfaction de suite. Ces coûteux efforts, s’ils étaient ­couronnés de succès, ne serviraient qu’à flatter l’égo ­démesuré du douanier retraité, qui pourrait alors dire à la France : « Vous voyez, j’ai réussi à vous em...rder ! ». Pourtant c’est cette même France qui mensuellement bouche les déficits publics et ainsi évite l’effondrement
du débile système ­économique tahitien (lire pages 8 à 10) qui a été mis en place avec l’arrivée des essais nucléaires
au milieu des années 1960.
Soit le président Temaru ne semble pas être capable de réaliser que le “péi” qu’il est sensé diriger est en train de voir toute son économie artificielle s’effondrer tel un château de cartes, soit il y a “anguille sous roche”.
Nous nous expliquons : il est tellement évident que l’économie tahitienne est au seuil de la syncope, tout comme il est tout aussi évident que depuis 2008 (trois ans !) aucune action réelle, concrète et sincère n’a été prise pour tenter de remédier au déséquilibre d’un “péi” qui vit bien au-delà de ses possibilités et surtout de ses ressources (qui sont les mêmes que le Vanuatu ou les îles Samoa, tant méprisées par les “autonomistes”), qu’on est en droit de se demander s’il n’y aurait pas quelque accord secret entre l’Etat français et le gouvernement indépendantiste pour laisser radicalement  pourrir  la situation. Ceci afin que des émeutes graves éclatent (seulement après les élections présidentielles en France, bien sûr), émeutes suivies par l’anéantissement de l’économie (de consommation) qui offrirait alors l’occasion d’appeler un rapide référendum pour l’indépendance, bien manipulé par les services secrets (comme cela a été fait tant de fois depuis 1958 avec succès à Tahiti), accompagné d’une “mayottisation” des Marquises et des Tuamotu-Gambier (90% des ressources du “péi”) afin de débarrasser la France de la charge de l’île de Tahiti, cette ancienne superbe maîtresse, “danseuse de la République”, devenue laide, obèse, prétentieuse, capricieuse et pourrie gâtée qui consomme (gaspille serait plus juste) 95% de l’aide monumentale apportée chaque année par le ­contribuable de France. Un tel scénario (tout à fait hypothétique, nous insistons !) semble d’autant plus crédible que Tahiti, jadis colonisée pour faire un pied-de-nez aux Anglais, puis devenue indispensable comme base arrière du CEP, n’a plus de valeur stratégique (80% des forces armées françaises du Pacifique ont déjà été déplacées en Nouvelle-Calédonie, ainsi que leur quartier général), plus de valeur commerciale (les nouveaux jets intercontinentaux n’ont plus besoin d’escale au milieux du Pacifique), même plus de valeur touristique (trop cher, trop loin, culturellement trop occidentalisée).
Jusqu’à ces dernières années, Tahiti avait été très importante pour la France pour les questions de prestige national qui lui sont si importantes (« voyez, le Dernier Paradis sur terre est français »), d’ailleurs unique raison d’être de son arme nucléaire (« voyez, la France est un grand pays, pas comme l’Italie ou l’Allemagne, elle a l’arme nucléaire, elle est un membre permanent du Conseil de sécurité de l’ONU, comme les Etats-Unis où l’URSS »). Mais depuis que la Guerre froide est terminée, le “Dernier Paradis” s’est plutôt transformé en enfer bureaucratique (bientôt il faudra un ­permis pour respirer) et est devenu la proie d’une caste aveuglément égoïste et bornée qui le rend ingérable et qui « coûte la peau des fesses » (sic ! un haut fonctionnaire parisien). Les dures réalités économiques et les crises mondiales successives ont relégué le “Prestige de la France” à la ­catégorie d’un luxe que la France doit gérer au plus serré,
où elle doit se débarrasser des symboles périmés ou qui ­ternissent son image.
Ainsi, continuez donc Monsieur Temaru, vous êtes certainement le seul chef de “péi” au monde à continuellement cracher sur la main qui vous nourrit si bien !

Dans un registre plus gai, j’aimerais remercier ici Monsieur “LoLo”, qui a accepté de nous consacrer une page mensuelle. Son humour (sarcasme serait plus juste) est totalement en phase avec l’esprit de notre magazine et je suis sûr que nos lecteurs apprécieront sa prose.

Bonne lecture et merci encore à nos lecteurs et annonceurs pour leurs longues fidélités.

Alex W. du PREL
directeur de la publication


Evénements à Tahiti et ses îles

 1er septembre - L’assemblée a adopté
le très controversé projet de loi créant
une taxe sur les équipements électriques qui servira à limiter le déficit structurel
du Fonds de régulation du prix des hydrocarbures.
- Le territoire doit remettre à TNTV une subvention de 442 millions de Fcfp après une procédure de conciliation. La télévision cherche des solutions pour étaler le montant de ses dettes envers des structures publiques uniquement.
- Le patrouilleur de la Marine nationale Arago remplace le patrouilleur La Railleuse.
- Un quotidien révèle que Tahiti est la championne du monde des ventes de Porsche Cayenne par habitant…

2 septembre - Oscar Temaru est aux Samoa où il a obtenu le soutien de la Conférence des Églises du Pacifique (PCC).
- Le train de vie de la délégation polynésienne à Paris épinglée par la Chambre ­territoriale des Comptes, « une charge disproportionnée par rapport au service
qu’elle rend ».
- Confronté à des difficultés financières, l’hôtel Radisson de Tahiti prépare un plan social qui pourrait concerner 10% des effectifs.
- Au Forum des îles du Pacifique à Auckland, le président Temaru déclare vouloir mettre fin aux « 170 ans de colonisation de la France ».

3 septembre - Le village d’enfants SOS de Papara, créé en 1996 pour accueillir des fratries d’enfants placées par la justice, est en proie à des difficultés financières.

5 septembre - Oscar Temaru tente d’obtenir le soutien de la Nouvelle-Zélande et de l’Australie au Forum du Pacifique à Auckland.

6 septembre - Le haut-commissaire Richard Didier tient une conférence de presse pour annoncer qu’une consultation de la population pourrait être organisée sur le transfert de compétence de l’ensei­gnement secondaire au Pays.
- Les dirigeants du Forum ont tranché : ils ne soutiennent pas la demande de réinscription de la Polynésie française sur la liste de l’ONU.

7 septembre - Ouverture du Tahiti entrepreneurs Forum.
- Reynald Temarii accusé par une pétition de ne pas se conformer à la décision de suspension de la FIFA qui le frappe.

8 septembre - Le Forum des îles du Pacifique ne plaide pas pour la décolonisation de la Polynésie.
9 septembre - Descente de police dans un tripot clandestin au Port de Papeete.

12 septembre - Oscar Temaru et sa délégation de retour du Forum du Pacifique. Il annonce son départ pour New York où il plaidera sa cause face à l’assemblée générale de l’ONU pour la réinscription du Pays sur la liste des pays à décoloniser.

14 septembre - La SMPP-Sogeba et le gouvernement au tribunal : le rapporteur public a d’ores et déjà requis la condamnation de l’EAD à verser entre 1,173 et
2,2 milliards de Fcfp à la SMPP.

15 septembre - Le tribunal civil de Papeete a condamné l’OPT maison-mère de TNS à rembourser à une abonnée le ­surcoût du changement de décodeur imposé par l’opérateur à ses clients du fait du ­passage à la TNT.
- Séance d’ouverture de la session budgétaire à l’assemblée de P.F. Son président Jacqui Drollet déclare : « Que vive le peuple maohi, que vive Maohi nui ! »

16 septembre - 7e Salon du tourisme à la salle Aora’i Tini Hau.

17 septembre - Alors que les Jeux du Pacifique viennent de s’achever à Nouméa, la polémique enfle sur la prise en charge par le gouvernement des « 95 personnes invitées » aux côtés de la délégation tahitienne.
- Echouage du thonier Irihonu sur le récif de Rangiroa.

20 septembre - Arrêt définitif de la
diffusion de la télévision analogique en P.F. Seuls les émetteurs numériques diffuseront les chaînes de télévision.
- Incendie de brousse à Vaiare, Moorea.

21 septembre - Démantèlement d’un réseau organisé de trafic d’ice à Tahiti.
- Affaire des “RG de la Présidence”: Gaston Flosse définitivement condamné, la Cour de cassation ayant rejeté le ­pourvoi.
- Câble Honotua : le conseil des ministres ratifie un modèle tarifaire.

22 septembre - Modification du code des impôts : deux nouvelles tranches de CST, l’IRPP polynésien qui ne dit pas son nom. Le taux de 5% s’appliquera désormais aux revenus mensuels compris entre 700 001 Fcfp et 1 250 000 Fcfp. Entre 1,25 et 2 millions, le taux est de 7%. Pour les revenus supérieurs, c’est 10%.
- Un article de Libération révèle que la Polynésie a contracté des emprunts particulièrement dangereux à la banque Dexia, Des emprunts dont le montant total serait de 25,2 milliards de Fcfp, dits “toxiques”, car adossés à des taux d’intérêt qui engendreraient un surcoût pour le Pays estimé à 5,6 milliards de Fcfp.
- Arrivée du navire-école de la Marine chilienne Esmeralda.
- Départ d’Oscar Temaru pour l’ONU à New York.

23 septembre - Le CESC favorable à une loi de la concurrence.

24 septembre - Les retraités se mobilisent contre le prêt de 5 milliards Fcfp de la CPS au Pays.
- M. Hui Liangyu, vice-premier ministre de la République populaire de Chine,
a effectué une escale technique en Polynésie française de moins 24 heures. Deux ministres de Papouasie-Nouvelle-Guinée sont également arrivés  à Tahiti.

26 septembre - Le navire-école de la Marine chilienne Esmeralda quitte Papeete pour Rapa Nui.
- Réinscription de la Polynésie sur la liste des Pays à décoloniser : Oscar Temaru annonce le soutien du Vanuatu et des Salomon à New York.

27 septembre -  Journée mondiale du tourisme : “Tau’a Hiro’a” (“village de nos cultures”) à Papeete.
- Le territoire  condamné à payer
212 millions Fcfp de provisions à la SMPP-Sogeba. 

28 septembre - Le ministre de l’Environnement, Jacky Bryant annonce que « le Pays travaille sur un « plan climat pour accompagner la mutation des sociétés océaniennes face à la montée du niveau des mers ». Comment ?

29 septembre - Décès du peintre Frank Fay en France.
- Le Tahoeraa se positionne contre l’octroi d’un prêt de 5 milliards Fcfp par la CPS au Pays car ce dernier est incapable d’apporter les garanties nécessaires au remboursement de ce prêt.

30 septembre - Les ferrys de Moorea     Aremiti augmentent leurs tarifs de 6%
dès le 1er novembre. 
- Le conseil d’administration de la Caisse de prévoyance sociale (CPS) vote contre
le prêt de 5 milliards Fcfp demandé par
le Pays. Quatorze administrateurs ont voté contre et 12 pour. La commission des ­placements de la CPS avait pourtant émis un avis ­favorable à cette demande.

AdP

Evénements dans le Pacifique Sud


Rarotonga, 1er septembre - Les Îles Cook ratifient l’interdiction des bombes à sous-munitions, ces bombes qui contiennent des projectiles explosifs plus petits qui s’éparpillent sur de vastes étendues mutilent et tuent des milliers de civils pendant les conflits. Or on n’a jamais vu une bombe dans ces petites îles qui n’ont jamais vu un conflit moderne.

Nauru, 1er septembre - La « diplomatie du chéquier » persiste dans le Pacifique. Depuis plus d’un an, Taïwan et la Chine ne cessent de mettre en avant leur volonté de ne plus faire du Pacifique un champ de bataille diplomatique et de renoncer à donner des enveloppes en échange des voix des nations océaniennes dans les grands forums internationaux.
Toutefois, selon des câbles diplomatiques américains  récupérés par WikiLeaks, les responsables de Nauru auraient reçu des paiements secrets tandis que Beijing et Taipei tentent toujours d’élargir leur influence dans le Pacifique. Des ministres du gouvernement ont reçu de généreuses allocations mensuelles de 5 000 dollars pour que ces ministres ne changent pas d’avis et continuent d’entretenir des relations avec Taïwan. Ces paiements secrets ont commencé en 2005, date de la reprise des relations entre Nauru et Taïwan. Selon WikiLeaks, la Chine aurait essayé d’influencer les élections de 2007. Des agents chinois auraient distribué des enveloppes aux électeurs. 40 000 dollars ont été distribués en une seule journée dans cette île économiquement exsangue qui compte moins de 10 000 habitants.

Auckland, 2 septembre - Fermeture de l’Association de presse de Nouvelle-Zélande – Après 130 ans, la NZPA, l’agence de presse nationale, a dû mettre la clé sous le paillasson, le groupe de presse australien Fairfax ayant décidé que les services de la NZPA n’étaient plus nécessaires.

Auckland, 5 septembre - La précarité touche les enfants polynésiens de Nouvelle-Zélande – L’agence de protection des enfants Every Child Counts indique que plus de la moitié des
200 000 enfants qui vivent en dessous du seuil de pauvreté en Nouvelle-Zélande sont Polynésiens. Le gouvernement doit entre autres revoir et repenser son système de sécurité sociale. Selon les statistiques, les Maoris représentent 10% à 15% de la population du pays tandis que les Polynésiens d’autres îles polynésiennes du Pacifique, de Tonga en passant par Samoa, regroupent 4% de cette population.

Port Moresby, 8 septembre - Les derniers câbles diplomatiques de l’organisation WikiLeaks montrent que l’ambassade des États-Unis à Port Moresby, s’exaspère en 2008 de la situation en Papouasie Nouvelle-Guinée qui serait « prisonnière de politiciens profondément corrompus qui se sont enrichis avec les revenus des ressources et des programmes d’aide australiens. » Des fonctionnaires australiens auraient déclaré dans ces câbles confidentiels que l’éventuel départ du Premier ministre Sir Michael Somare est un « faux espoir » et que l’ensemble du gouvernement papou est un  « gros incapable dysfonctionnel. »

Auckland, 9 septembre - Record pour le match d’ouverture de la coupe du monde de rugby – La rencontre entre les All Blacks et Tonga a été l’événement le plus regardé à la télévision de toute l’Histoire de la Nouvelle-Zélande. Près de deux millions de personnes ont suivi le match en direct.

Suva, 11 septembre - Nouveau rapport de l’UNICEF qui dévoile que dans les îles du Pacifique un jeune sur quatre dans la tranche des 15 à 25 ans vit en dessous du seuil de pauvreté par manque d’opportunités d’éducation et d’emploi et de systèmes sanitaires dans la région. Autant de conditions qui pourraient provoquer des mouvements d’agitation sociale.

Port Moresby, 11 septembre - Un bandit notoire abattu en Papouasie Nouvelle-Guinée. C’est à la tête d’un gang redouté que Patrick Sirah a semé la terreur dans la Province des Hauts Plateaux de l’est. Lui est ses hommes ont tué, violé, pillé et volé maintes victimes pendant une décennie. Sirah était devenu l’un des ennemis publics numéro 1. Il a été abattu lors d’une fusillade avec un gang rival. Le lendemain de la fusillade, ses hommes sont retournés à Kainitu pour piller les magasin, mais la police est parvenue à les repousser.

Auckland, 14 septembre - Une coupe à plus d’un milliard de dollars – Une étude conduite par l’Université de Coventry au Royaume-Uni estime à 95 000 visiteurs le nombre de visiteurs internationaux qui assisteront aux rencontres de la Coupe
du monde de Rugby qui se déroule actuellement
en Nouvelle-Zélande. Selon cette étude, cette coupe devrait injecter 1,2 milliard de dollars dans l’économie néo-zélandaise au cours de ces
10 ­prochaines années à condition que la Nouvelle-Zélande soit en mesure de capitaliser sur cet ­événement.

Suva, 15 septembre - Séisme de 7,2 à Fidji. La secousse a été enregistrée dans la région de Fidji à 120 kilomètres au sud sud-ouest de l’île de Ndoi et à 421 kilomètres à l’ouest de Nuku’alofa, capitale tongienne. Aucun dégât  n’a été signalé.

Nuku’alofa, 19 septembre - Aux îles Tonga, le Parti démocratique remporte l’élection partielle nécessaire suite au décès du député Kaveinga Fa’anunu, qui était membre de ce Parti démocratique, la principale force d’opposition. Falisi Tupou a remporté le siège de la neuvième circonscription de Tongatapu devant 5 autres candidats et avec
745 voix. Pour le dirigeant du Parti démocratique, Akilisi Pohiva, le résultat de la partielle démontre que la population est en faveur des réformes proposées par l’opposition.

Nouméa, 22 septembre - Zéro médaille pour les Samoa américaines aux Jeux du Pacifique. Et pourtant ils étaient en compétition dans 11 sports. Le gouverneur Tulafono en a rajouté, estimant que les athlètes n’étaient pas suffisamment entraînés. Il est d’autant plus furieux qu’aux derniers Jeux du Pacifique à Apia, le Samoa américain avait quand même réussi à rafler 22 médailles, dont 3 en or.
La Nouvelle-Calédonie est le pays avec le plus de médailles.

Sydney, 21 septembre - L’Australie vient de gagner le prix du meilleur ministre des Finances 2011. L’Australien Wayne Swan a été récompensé par les principales banques européennes et le magazine Euromoney car l’Australie a traversé la crise mondiale sans une égratignure, enregistrant une croissance grâce à la demande chinoise en matières premières. En Australie, le taux de ­chômage est de 5,3%, soit environ la moitié de celui de la plupart des pays européens.

Rarotonga, 21 septembre - Aux Iles Cook, les
2 000 travailleurs étrangers se rebiffent. Majoritairement fidjiens et philippins, ils sont absolument vitaux pour ce pays qui se dépeuple rapidement. Enormément de Maoris des Iles Cook sont partis s’installer en Nouvelle-Zélande, comme le leur autorise le statut de libre association qui lie les deux pays.

Rarotonga, 21 septembre - Les Iles Cook vont exporter 100 tonnes de vanille par an à Tahiti. Une délégation de cultivateurs, d’industriels et de représentants du gouvernement s’est rendue récemment à Tahiti. Selon le ministre des Finances des Iles Cook, Mark Brown, le gouvernement de la Polynésie française compte sur l’apport en vanille des Iles Cook pour répondre à une demande internationale en augmentation.

Auckland, 26 septembre - Construction d’une immense pirogue en Nouvelle-Zélande – Waka est le mot maori pour désigner les pirogues utilisées pour se rendre d’île en île dans le Pacifique. Cette waka de 75 mètres de long sera cette fois utilisée pour promouvoir la culture maorie lors des finales de la Coupe du monde de rugby. Le coût de cette pirogue suscite toutefois la controverse étant donné que la facture des 17 jours de la Coupe du monde
a été estimée à 1,9 million de dollars et que le coût de construction de cette waka frôle le million
de ­dollars sans compter les frais de son exposition au public.

Canberra, 27 septembre - L’Australie occidentale devient le deuxième producteur mondial de gaz naturel liquéfié. Un investissement de 29 milliards de dollars, 6 500 créations d’emplois pour la phase de construction. Le pétrolier américain Chevron a donné son feu vert au projet Wheatstone. Ce ­complexe de production de gaz naturel liquéfié, relié à quatre gisements offshore, devrait entrer en production en 2016. Le groupe investira aussi
180 millions de dollars pour mettre à niveau l’aéroport et les principales routes, mais aussi construire une nouvelle centrale électrique au gaz et une usine de désalinisation. 

avec Pierre Riant à Radio Australie



Le peintre Tehina, qui a pris de la bouteille, a exposé à la galerie Au Chevalet où il a dévoilé son nouveau style, inspiré de Bernard Buffet.
Ph. TPM.


Escale à Tahiti de l’Esperanza, bateau-mère de l’association Greenpeace, visite qui n’a ému ni intéressé personne, les essais nucléaires étant ­terminés depuis 15 ans. Ph. TPM.


Le Magic Circus des Samoa, qui fait la tournée des îles du Pacifique Sud, est de retour à Tahiti. (Ph. TPM)


Comme le montre cette affiche, notre gouvernement fait la promotion de la culture. C’est un ­succès car cet “art” est très populaire et est déjà présent tout autour de l’île de Tahiti.


Décédé : Frank FAY, en France, à l’âge de 89 ans. Artiste peintre abstrait, il arrive à Tahiti en 1948  et  fait son effet dans les années 1950 et 1960  en se proclamant devant les caméras de la télévision francophone être le nouveau Gauguin qui veut échapper à une société bureaucratique axée sur l'argent.  Ce sont des com­mandes de l’Etat, dont la grande fresque dans l’aérogare de Faa’a, qui le lanceront dans les années 1960. En 1982, il réintègre la bonne bourgeoisie en France. 

 

Décédé : Daniel TARDIEU, journaliste et imprimeur, à l’âge de 90 ans à Nouméa.
Il a été avec Brissaud en 1948 le fondateur des Nou­velles de Tahiti avant d’aller à Nouméa créer Les Nouvelles Calédo­nien­nes. A sa famille tahitienne et ses nombreux amis, Tahiti-Paci­fique magazine présente ses sincères condoléances. (Ph. AdP)