N° 263, mai 2013


­­4    Clin d’œil
 5    Editorial
 6    Courrier des lecteurs
 7    Actualité
 9    Confidences
10    Elections territoriales
12    Humour
13    Baromètre
14    Mélanie, artiste peintre
18    BD
19    Iaorana de Simone
21    The Best of LoLo
22    Clin d’œil
23    UPF à la traîne ? 
24    Erreur judiciaire
25    TikiLeaks
26    Affaire Bordet
29     Gardien de Pouvanaa
31    Boom à Nouméa
34    “Moru”, atoll des chefs
36    Libre opinion
38    Education
45    Nouvelle : Le bruit des vagues sur le récif
48    Les événements du Pacifique en avril
49    Les événements de Tahiti en avril
50    Balises des îles­­

 




HUMOUR

 Nouveau code, même effet !

 

 

Gouvernement d’amateurs, de “hupe hupe”

Bon, le premier tour des élections territoriales indique que c’est la fin du gouvernement d’Oscar Temaru (lire pages intérieures).
Dernièrement, nous avons fait la connaissance d’un expert allemand (parfaitement francophone) du développement et de la vie sociale à l’échelle internationale, un homme qui a beaucoup œuvré en Afrique et en Asie. Son explication pour la situation catastrophique de l’économie de Tahiti et de son chômage est plutôt brutale et lapidaire : « On retrouve à Tahiti exactement les mêmes symptômes que ceux qui sont à l’origine des problèmes chroniques en Afrique francophone : les anciens maîtres coloniaux ont reproduit dans ces lointains pays la bureaucratie française, tatillonne et pléthorique, qui étouffe toute initiative privée car l’économie est ligotée par un carcan de régulations créé par une administration qui veut tout contrôler, tout réguler. En Afrique francophone, même dans le village le plus reculé au fin fond de la brousse on trouve un officiel qui vous demandera un permis de circuler ou un laissez-passer. Et quelques billets vous assureront le tampon indispensable ».

A Tahiti, il n’y a pas de tampon exigé pour passer dans les îles, ni de billets sous la table, car le carcan est à Papeete où il faut effectuer le parcours du combattant pour obtenir permis, autorisation, enregistrement, etc. Lisez notre page « Confidences » où, dans un atoll inhabité, le propriétaire doit obtenir une autorisation – et payer un loyer – pour approfondir un petit chenal afin de pouvoir accoster son bateau ! Un vrai racket administratif !
Comme cette bureaucratie (cauchemar pour toute forme de civilisation polynésienne) est d’origine coloniale, on avait pensé que pendant les six années de gouvernement Temaru (indépendantiste) celui-ci aurait réduit la voilure de l’administration sur le secteur économique de Tahiti. Hélas, ce fut carrément le contraire ! Pendant sa gouvernance, jamais autant de « lois du péi » qui renforcent le carcan administratif ne furent votées. Plus ridicule encore, il suffit de prendre de longs extraits de ces nouvelles « lois du péi » et de faire une recherche Google pour découvrir qu’elles sont toutes de simples copiés-collés des lois de métropole dans lesquelles on a juste changé les numéros des articles. Mais qu’ont donc fait les armées de juristes, grassement payés par les ministères et la présidence, à part du copié-collé ? Bravo l’indépendance, l’autonomie, le « droit de se gouverner soi-même ». Mais il faut les comprendre, les pauvres : hormis Gaston Flosse, tous nos politiciens de Tahiti sont des fonctionnaires mis à disposition ou à la retraite.
En fait, ce qui est vraiment ressorti des années de gouvernements Temaru, c’est l’amateurisme et surtout le « hupe hupe » (fainéantise) des représentants à l’assemblée et des membres des cabinets. Ainsi, en guise de rapport du conseil des ministres, on envoie aux médias des pages remplies de longs copiés-collés de rapports, souvent sans intérêt. Il faut attendre le Journal officiel pour découvrir ce qui a été abordé. A l’assemblée comme dans les ministères, les belles « attachées de communication » payées une petite fortune ne savent même pas donner un nom à un fichier Word (lorsqu’il y a un rare communiqué) ou aux photos qu’elles envoient aux médias, photos d’ailleurs pour la plupart mal cadrées, prises à contre-jour. De longues et coûteuses études sont commandées, puis les auteurs s’aperçoivent que personne ne les a lues (c’est fatigant !). Bref, tout a un relent de mauvais amateurs, de travail bâclé, effectué sans fierté ni professionnalisme, du service minimum. Du côté de la présidence Temaru, c’était le désert complet côté communication, rien sur les longs séjours de M. Temaru à New York (il fallait se tourner vers le sénateur Tuheiava pour obtenir quelques miettes d’information), aucune réaction aux événements, hormis un petit billet mensuel, polémique et doctrinaire, écrit par Claude Marere. A croire que les emplois de ce bureau de la communication étaient fictifs, tout comme ceux de la vice-présidence.

Résultat : le gouffre qui sépare l’univers des fa’apu du monde des beaux bureaux climatisés de Papeete est de plus en plus béant et bien réel.
Face à ces faits, on se demande pourquoi le gouvernement, au lieu de continuer à imposer un système venu d’ailleurs et qui ne marche plus, n’essaie pas de s’adapter à la réalité, c’est-à-dire qu’il admette deux systèmes économiques sur le Territoire et les traite différemment, au lieu de demander (avec taxation d’office) des bilans aux rares patentés des Tuamotu, Australes et Marquises. Que peut comprendre une Madame Bolliet ou un agent fiscal de Papeete, formaté “à la française”, à la précarité des activités dans nos archipels éloignés ? Rien ! Lorsqu’on connaît les surcoûts, la difficulté et la rareté des transports, des communications dans ces îles, on se rend compte qu’elles devraient depuis longtemps avoir une franchise totale fiscale et de paperasse.
Car voilà un bon moyen, et pour repeupler ces îles éloignées, et pour redorer la réputation de la Polynésie française : oui, il y existe encore un endroit au monde où on est à l’abri du bureaucrate oppressif et du percepteur rapace. Croyez-moi, ce message serait porteur et entendu de par le monde !
Alors, pour l’amour de ce magnifique territoire, pour la bonne santé mentale de sa population, essayons de faire comprendre à nos dirigeants qu’au lieu de recréer un autre Bercy à Papeete, l’intérêt du Territoire est d’inventer un modèle de gouvernement différent, adapté à nos îles, à nos spécificités et surtout au mode de vie polynésien.
En attendant, rêvons...

Alex W. du PREL
directeur de la publication


Evénements à Tahiti et ses îles

2 avril - Lancement de la campagne officielle des élections territoriales 2013.

4 avril - Le quotidien Le Monde publie un article qui annonce une ambiance “délétère” au Palais de justice de Papeete où plusieurs magistrats ont décidé de “de saisir officiellement la Garde des sceaux Christiane Taubira des graves dysfonctionnements qui, selon eux, affectent le tribunal”. 

6 avril - La première course de pirogues de la saison s’est terminée par la victoire de l’équipe de Shell Va’a, devant celle de l’EDT et de l’OPT.

9 avril - Quatre agents municipaux de Pirae devant le tribunal correctionnel pour avoir détourné des centaines de milliers de Fcfp de la régie du marché.
- Patrice Jamet, maire de Mahina et candidat aux territoriales, dépose plainte suite à la diffusion sur Internet d’une vidéo montrant des employés communaux occupés à de l'élagage chez un particulier. Les commentaires stipuleraient qu'il s'agit du jardin du frère du maire…
- Pierre Frébault, le ministre de l'Economie et des Finances, annonce avoir obtenu un emprunt obligataire auprès de HSBC France sur 15 ans ;
6 milliards Fcfp déjà pour 2013. D'autres tranches, à concurrence de 21,45 milliards Fcfp au total pourraient suivre dans les trois ans.
- L’ISPF publie un document sur l’activité économique au quatrième trimestre 2012. L’économie polynésienne “ne redémarre pas”, indique l’ISPF. 

10 avril - Oscar Temaru est l'invité de Polynésie 1ère. Il affirme que : « Nous avons signé avec la Banque de développement chinoise pour 500 milliards Fcfp de projets de développement de notre pays… Si les Polynésiens diplômés n'ont pas de travail, c'est de la faute des étrangers qui occupent les postes… Le système de santé s'appelle la médecine commerciale. Cette médecine-là n'est pas bonne pour nous… C'est pas possible de faire du commerce avec notre santé. Il faut s'en défaire. Si ce pays devient indépendant, j'espère que tous ces médecins-là vont partir, vont rentrer en France, comme ça, on fera venir des médecins cubains ».
- Le gagnant de 1,9 milliard Fcfp au tirage du Super Loto s’est fait connaître : il s’agit d’un père de famille d’une quarantaine d’années qui a joué à Papeete.
- Nomination du nouveau consul honoraire des Pays-Bas en Polynésie française, Robert Visser.

11 avril - Teva Rohfritsch prédit une "véritable lame de fond" pour son parti, le A Tia Porinetia.
- Escale à Tahiti du grand paquebot Star Princess.
- Air Tahiti Nui ne réussit pas à vendre son cinquième Airbus 340-300 (acheté en 2002) : l'avion à vendre est un quadrimoteur. Avec l'explosion du prix du carburant, les acheteurs ne se sont pas bousculés.
- Pierre Marchesini, candidat des dernières élections législatives en Polynésie française (juin 2012, collectif “Carton Rouge”), a été déclaré inéligible pour une durée d’une année pour vice de procédure dans ses comptes de campagne. 

13 avril - Grands meetings des partis autonomistes :
- 3000 personnes à la soirée "Orange show" à la mairie de Papeete et destinée aux jeunes du Tahoeraa.
- Teiva Manutahi réunissait 3000 personnes pour son meeting organisé à l'ancienne présidence. Le député de l'Essonne, Nicolas Dupont-Aignan, participe à la soirée.
- A Ti'a Porinetia rassemble aussi 3000 personnes place Tarahoi.
- Annonce que les championnats du monde de pétanque, en triplettes messieurs et en tir de précision, seraient organisés à Tahiti en novembre 2014.
- Teriitepaiatua Maihi, l'ancien maire de Moorea-Maiao et président du syndicat pour la promotion des communes, apporte son soutien à A Ti'a Porinetia.

16 avril -  Le maire de Mahina annonce la dissolution de la SEM Haapape de Dominique Auroy pour une reprise en main directe de la gestion de l'eau par sa commune.
- Annonce d’un accord entre Air Tahiti Nui et Air France sur la ligne Los Angeles-Paris pour « mutualiser les moyens tout en offrant davantage de routes aux clients ».
- L'archéologue Eric Conte est réélu pour quatre ans à la présidence de l'université de la Polynésie française. Il était le seul à se présenter.
- Début d'incendie au restaurant Le Dahlia à Pirae. Le feu s'est déclaré dans la cuisine après un court-circuit sur un frigo.

17 avril - Les quotidiens annoncent que les supermarchés Casino (de Frank Falletta) auraient de gros ennuis financiers avec des créances entre 500 et 800 millions Fcfp. Franck Falletta se dit "victime d'un complot politico-médiatique". Les difficultés actuelles des Casino seraient dues à "un détournement important de marchandises, avec la complicité de certains fournisseurs locaux, employés et vigiles".
- L’équipe de l’AS Dragon de Tahiti a battu Auckland City sur le score de 3 à 1, en Nouvelle-Zélande dans la “Champions League” des clubs de football du Pacifique.

18 avril - L’Elysée déclare dans un courrier que le président Hollande « est favorable à la réouverture » du dossier Pouvanaa et a relayé la chose  auprès de la Garde des sceaux afin qu’elle procède à l’examen de la demande.

19 avril - Le ministère de l’Aménagement et du Logement de Louis Frébault demande auprès de la CDC (Caisse des dépôts et consignations), à Paris, la création d’un nouvel opérateur commun pour le logement social en PF.

21 avril - Elections territoriales : le taux de participation était de 67,45 %. Les listes qualifiées au second tour du 5 mai sont le Tahoeraa qui a recueilli 40,16% des voix, l'UPLD avec 24,09% et A Ti'a Porinetia avec 19,92%.  Est autorisée à fusionner au second tour la liste "Tous Polynésiens" de Teiva Manutahi qui a fait 5,71% des voix. Tous les autres partis sont disqualifiés. L'UPLD perd un tiers de ses voix en cinq ans alors que le Tahoeraa double les siennes.

22 avril - Le Parti Socialiste de France entend rediscuter ses accords politiques avec le Tavini au cas où il perdrait les élections… David Lebon, secrétaire national aux Outre-mer du
PS : « Le Tavini devra poser ses priorités. Un accord politique se jauge au vu du résultat politique ».
- Oscar Temaru annonce que son parti ne fera pas d'alliances. L'UPLD appelle "à la moralisation de la vie politique".

23 avril - La fréquentation touristique en février 2013 diminue de 3% par rapport à janvier 2012.
- Emile Vernier appelle à voter pour A Ti’a Porinetia au second tour. 

24 avril - Grand débat sur Polynésie Première entre Gaston Flosse, Teva Rohfritsch et Moetai Brotherson (à la place d'Oscar Temaru). Ces deux derniers sont restés très calmes, renvoyant gentiment ses contradictions à un vieux fatigué.
- Le Conseil d'Etat a tranché dans le dossier du paiement par le Pays de sa quote-part du Fonds intercommunal de péréquation. Son calcul doit être fait sur les recettes du budget primitif et “le Pays doit donc attendre deux ans pour faire les ajustements budgétaires au FIP, augmentant ainsi ses difficultés de trésorerie. Le Pays devra payer des arriérés aux communes”, un peu moins de 4 milliards Fcfp…
- La police retrouve le cadavre de Papy Fat, un homme de 82 ans qui avait disparu à Pirae en  juillet 2008, après être sorti de chez lui pour se rendre en ville. Sur la base d'un témoignage anonyme, les gendarmes ont interpellé quatre jeunes.
 
25 avril - L’Anzac Day est commémoré au cimetière de l’Uranie.
- Teiva Manutahi annonce qu’il rallie Gaston Flosse. Il appelle à voter Tahoeraa.
- La société Vini (Tikiphone) annonce le lancement d’une période d’expérimentation de la 4G en Polynésie française.

26 avril - Quito Braun Ortega, très laconique, ne donne aucune consigne de vote, si ce n'est de remplir son devoir de citoyen et d'aller voter "avec discernement".
- Accueil à Nuku Hiva des 25 yachts du premier rallye Oyster Marine Around the world.
- Deux immenses  navires de croisière en escale à Papeete : le Westerdam et le Radiance of the Sea.
- L’épidémie de dengue continue de progresser. A ce jour, 67 cas de dengue confirmés en PF.

27 avril - Le Yacht Club de Tahiti célèbre son 60e anniversaire.

28 avril - Arrivée à Tahiti des 25 yachts du premier rallye Oyster Marine Around the world.
 

AdP

Evénements dans le Pacifique Sud

2 avril - Les derniers militaires papous de la RAMSI ont quitté les Iles Salomon. La Mission régionale d'assistance était intervenue dans le pays à l'issue de la guerre civile, en juillet 2003, sur demande du gouvernement salomonais. Le contingent de militaires australiens est aussi parti, et ce sont des militaires tongiens qui ont pris le relais. 15 pays de la région ont participé à cette force de maintien de la paix.
- La sécheresse sévit en Nouvelle-Zélande et  l'inflation galope dans les pays du Pacifique. L'intégralité de l'Ile du Nord est concernée, ainsi que la côte ouest de l'Ile du Sud. Résultats : ces derniers mois, les prix à la consommation ont fortement augmenté dans les pays du Pacifique car cette sécheresse suffit à faire grimper les prix des produits laitiers. Et les prix du bœuf et de l’agneau vont eux aussi augmenter, fin 2013, pour les pays importateurs du Pacifique.
- La Banque Mondiale va quadrupler le montant de ses investissements dans le Pacifique. Les investissements de l'IFC dans le Pacifique passeront donc de 250 millions à 1 milliard de dollars américains d'ici trois ans. L'IFC a déjà des projets avec le gouvernement papou, un plan d'électrification du pays. Sont aussi concernés : le tourisme, le secteur agroalimentaire, et les banques qui font du micro-crédit.
- A Fidji, mauvaise nouvelle pour les faux-monnayeurs. Les premiers billets de banque en polymère (comme ceux d’Australie) sont mis en circulation.

3 avril - Australie : 123 records battus en 90 jours,  que ce soit de chaleur ou de précipitations. C'est le bilan de l'été australien. Mais ce n'est pas une saison exceptionnelle, c'est une tendance qui va devenir la norme. Le climat a changé pour de bon en Australie, c'est ce qu'ont conclu les scientifiques de la Commission du climat.
- Les Iles Marshall ont été le théâtre de violents combats entre le Japon et les Etats-Unis pendant la Seconde Guerre mondiale. La Fondation humanitaire Golden West a minutieusement quadrillé deux des atolls des Iles Marshall. Et répertorié des milliers de bombes et de munitions non explosées.

4 avril - Le Pentagone déploie des missiles balistiques sur Guam en réponse aux menaces de la Corée du Nord. La panoplie consiste en un camion militaire lanceur de missiles, des missiles intercepteurs, et un radar très puissant.
- Grande sécheresse dans les atolls du nord des Iles Marshall. Elle dure depuis la fin 2012.

5 avril - Ils meurent en allant chercher leur défunt. 25 passagers ont été tués dans un accident de bus spectaculaire en Papouasie Nouvelle-Guinée à Mont-Hagen, la capitale de la région ouest des Hauts-Plateaux, une région très accidentée. Le bus a fait une embardée et effectué un plongeon de 50 mètres le long d'une falaise avant de s'écraser sur la rive d'un fleuve.

9 avril -Alerte aux suicides à Fidji. La police a rapporté 35 suicides et 48 tentatives depuis le début de l'année. Ces statistiques font suite à trois nouvelles tentatives de suicide en 24 heures.
- Révélations explosives sur le système bancaire des îles Cook. Des millions de documents révèlent les identités de dirigeants politiques, de personnalités célèbres et de responsables de sociétés dans ce qui est considéré comme la plus grande fuite financière de tous les temps. Après le tourisme, les transactions financières off-shore sont la plus importante source de revenus des îles Cook où le gouvernement défend ardemment son système bancaire.
- La chasse aux sorcières continue en Papouasie Nouvelle-Guinée. Six femmes ont été torturées avec des barres de fer chauffées à blanc dans le cadre d'un sacrifice de Pâques le 28 mars. En février, une jeune femme de 20 ans, mère d'une petite fille de 8 mois, a été brûlée vive en public par des villageois. Elle avait été accusée d'avoir tué par la sorcellerie un garçon de 6 ans. Le 28 mars, un homme et 6 femmes accusés de sorcellerie ont été torturés en plaçant des fers chauffés à blanc dans leurs organes génitaux. Et deux dames âgées ont été décapitées sur l'île de Bougainville après trois jours de torture, accusées d'être responsables de la mort récente d'un enseignant.
- La Première ministre australienne  Julia Gillard effectue une visite de cinq jours en Chine. Les échanges commerciaux bilatéraux entre l'Australie et la Chine sont passés de 73,8 milliards de dollars en 2008 à 121,1 milliards de dollars en 2011. Et 625 000 visiteurs chinois en Australie ont été enregistrés en 2012, soit une augmentation de 16% par rapport à l'année précédente.

12 avril - Des enseignants fantômes aux Îles Salomon. Le Premier ministre a ordonné l'ouverture d'une enquête immédiate. Plus de 500 enseignants fantômes sont inscrits sur les registres salariaux du gouvernement alors qu'ils n'existent pas.
- Les Îles Marshall peinent à maîtriser la tuberculose et la lèpre. Selon le rapport trimestriel du ministère de la Santé, 100 nouveaux cas de tuberculose font leur apparition tous les ans. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) place les îles Marshall en neuvième position des plus hauts taux de tuberculose du monde entier et à la première place dans le Pacifique avec un taux de 536 cas par tranche de 100 000 habitants.

17 avril - L'île australienne de Norfolk officiellement en faillite. Le gouvernement est en cessation de paiement depuis près d'un an. En cause : le tourisme en chute libre. Le gouvernement fédéral australien a déjà tenté un sauvetage en injectant 37 millions de dollars dans l'économie locale, soit 20 000 dollars par habitant, sachant qu'il y a 1800 résidents permanents. Cette ancienne colonie pénitentiaire, peuplée de descendants des mutins du Bounty, est située quasiment à égale distance de l'Australie, de la Nouvelle-Calédonie et de la Nouvelle-Zélande.
- Kraft-Cadbury fait ses courses dans le Pacifique. Le groupe américano-britannique, l'un des plus grands fabricants mondiaux de confiseries, chewing-gums et chocolat, a du mal à se fournir en cacao et cherche donc des producteurs dans le Pacifique. En première ligne : les Îles Salomon. En mars, des représentants de Kraft-Cadbury ont rencontré les producteurs et le gouvernement. Ils souhaitent importer 10 000 tonnes de cacao des Îles Salomon. En 2012, les producteurs salomonais n'ont réussi à exporter que 5000 tonnes de cacao, en baisse par rapport à 2011, d'après le ministère de l'agriculture. Selon son porte-parole, Franck Wickham, le pays compte 30 millions de cacaoyers, mais seul un quart d'entre eux est productif. Le rendement pourrait être multiplié par deux si de nouveaux plants génétiquement modifiés sont utilisés. 
- Hawaii accueillera le plus grand télescope du monde. Le télescope sera construit au sommet d'un des volcans de l'archipel. Avec 30 mètres de diamètre et 492 miroirs, ce nouveau télescope de tous les records sera trois fois plus large que l'actuel télescope le plus grand au monde. Des universités américaines, canadiennes, les gouvernements chinois, japonais et indiens, sont impliqués dans sa construction, qui nécessite 1,5 milliard de dollars américain.

18 avril - Le mariage pour tous adopté en Nouvelle-Zélande. Le vote était acquis et les députés kiwis se sont prononcés en faveur du mariage entre personnes de même sexe par 77 voix pour et 44 contre.

19 avril - Nouvelle décapitation en Papouasie Nouvelle-Guinée. Un enseignant de l'école primaire dans la province de Simbu a été décapité après avoir été accusé de sorcellerie. Des témoins ont confirmé que l'enseignant et sa famille ont été attaqués par les proches d'un homme récemment décédé à Goroka.

22 avril -  Les députés salomonais suscitent la colère et l'indignation. Les 50 membres du Parlement se sont octroyés une prime de départ de 400 000 dollars salomonais, un peu plus de 50 000 dollars australiens, quand ils quitteront leur siège à la fin de leur mandat en septembre 2014. La prime était jusqu'à présent de 10 000 dollars. Le Réseau anti-corruption des Îles Salomon a demandé à la Commission des émoluments parlementaires d'annuler cette augmentation qualifiée de « scandaleuse ».
- Gina Rinehart est l'une des femmes les plus influentes de la planète. Dans sa liste annuelle des grands puissants de ce monde, Time Magazine a décrit la baronne australienne de l'industrie minière comme une « Dame de fer dont le spectre domine le paysage australien. Une femme à la richesse improbable, une volonté en béton et de larges épaules. » Gina Rinehart avait déclaré : « Les pauvres devraient boire moins et travailler plus ».

24 avril - Vuitton et Hermès rachètent des élevages de crocodiles dans le Queensland et dans le Territoire du Nord de l’Australie. Ces marques de luxe ont en effet peur de manquer de ce cuir si précieux. 14 élevages de crocodiles approvisionnent le marché mondial. L'Australie représente 10% du marché mondial. Mais ce n'est pas suffisant pour les grandes marques de luxe. « Elles veulent la garantie qu'elles ne seront jamais à court de cuir de croco, donc elles achètent carrément les élevages », explique un éleveur basé à Rockhampton.
- L'Australie a passé la barre des 23 millions d'habitants. La population australienne augmente chaque jour de 1000 habitants. Il y a en effet deux fois plus de naissances que de décès, et il faut ajouter à cela l'augmentation de 14% de l'immigration. 180 000 migrants s'installent chaque année en Australie. Le taux de croissance de la population australienne est de 1,7% par an, bien au-dessus de la moyenne mondiale, qui est de 1,1%.

25 avril - Des dizaines de milliers d'Australiens ont célébré ANZAC Day. Ce 25 avril marque le 98e anniversaire du débarquement des troupes d'Australie et de Nouvelle-Zélande à Gallipoli, plus connu sous le nom de bataille des Dardanelles. Ça s'est passé donc en 1915 sur le sol de l'Empire Ottoman, qui était allié de l'Allemagne. Gallipoli a été une terrible défaite pour les troupes australiennes et néo-zélandaises, un baptême du feu fondateur pour ces toutes jeunes nations.
-  Au Vanuatu, le Premier ministre promet la dîme au Conseil Chrétien. Moana Carcasses a annoncé que l'Etat versera désormais 10% aux églises vanuataises de son budget national. Ce qui revient à 21 millions de dollars américains, une somme astronomique, juge l'archevêque James Ligo. Il ajoute qu'il espère que ce cadeau ne servira pas à museler les églises sur certaines questions politiques.

26 avril - En Papouasie Nouvelle-Guinée, des tensions entre les habitants de Lae et les compagnies de transports publics. Ce week-end un jeune séminariste est mort, jeté hors d'un bus par l'équipage. La victime tentait de s'interposer alors que les chauffeurs harcelaient sexuellement des jeunes filles. Ce drame a provoqué la colère des habitants de Lae, la deuxième ville du pays. 

avec Pierre Riant à Radio Australie


 
Le peintre Philippe DUBOIS a présenté ses nouvelles œuvres à la Galerie des Tropiques. (Ph. TPM).




La société Air Tahiti va accueillir son nouvel ATR 600 orné d’une nouvelle livrée.




Six chanteurs et les 58 musiciens du grand orchestre symphonique du Conservatoire de Polynésie ont donné trois concerts
à guichets fermés au Grand Théâtre de la Maison de la Culture de Papeete. Ce succès dévoile où se situe l’intérêt culturel
de la bourgeoisie tahitienne. (Ph. TPM)





Arrivés à Tahiti, Sylvie Portal, soprano et Steeve Mai, baryton tahitien, donneront un concert à la cathédrale de Papeete avec la chorale de l’Université de Polynésie française.



DECEDE
Serge ARNOUX, grand navigateur et pionnier du tourisme tahitien, à l’âge de 84 ans. Après avoir participé aux tournages de plusieurs films de voyages (4 du Moana, Maylis, les films de Languirand, etc.), il est un des trois fondateurs des hôtels Kia Ora (Moorea et Rangiroa). Compagnon de Marc Danois, Laris Kyndinis et Jean-Claude Brouillet parmi d’autres, Serge a participé à toutes les étapes de la mise en place du tourisme tahitien des années 1960 à 1990. Nos lecteurs le connaissent à travers les nouvelles sur le Pacifique sud qu’il a publiées dans nos pages.  A sa famille et ses amis, Tahiti-Pacifique présente
ses plus sincères condoléances.